3 façons de décrocher une carte verte américaine

carte verte

Vous rêvez de partir vous installer définitivement aux États-Unis ? Vous avez alors forcément entendu parler de la carte verte, le sésame pour toute personne souhaitant devenir résident permanent aux USA. Le titulaire d’une carte verte est en effet autorisé à vivre et travailler sur le sol américain, sans aucune restriction. Toutefois, le parcours du candidat à l’immigration s’avère souvent long et semé d’embûches. Focus sur les 3 principales façons d’obtenir une carte verte.

1. Obtenir la carte verte par un lien familial avec un citoyen américain

L’un de vos parents ou votre conjoint est américain ? Vous pouvez dans certains cas vous faire parrainer par un membre de votre famille afin d’obtenir une carte verte. Un citoyen des États-Unis de plus de 21 ans peut en effet effectuer une demande pour son conjoint, ses enfants, ses parents ou ses frères et sœurs. Par ailleurs, le titulaire d’une carte verte peut à son tour parrainer son conjoint ou ses enfants.

La procédure :

1. Votre sponsor américain complète le formulaire I-130, Immigrant Petition for Alien Relative, et rassemble l’ensemble des documents requis.

2. Le dossier accompagné du règlement des frais d’enregistrement (420USD) doit être envoyé à l’USCIS (U.S. Citizenship and Immigration Services).

3. Votre sponsor reçoit d’abord un accusé de réception puis une notification concernant la décision qui aura été prise, une fois la demande traitée.

2. Décrocher la carte verte grâce au travail

Chaque année, les États-Unis peuvent délivrer jusqu’à 140 000 cartes vertes au titre de l’emploi. Il existe différentes catégories de priorité. La résidence permanente est prioritairement accordée :

  • aux personnes possédant des talents reconnus dans les domaines des sciences, des arts, de l’éducation, des affaires ou des sports,
  • à certains enseignants et chercheurs de haut niveau,
  • à certains cadres et gestionnaires d’entreprises.

Les entrepreneurs, les personnes ayant une offre d’emploi d’une entreprise américaine ainsi que les travailleurs exerçant dans des domaines très précis (travailleurs religieux par exemple) peuvent également prétendre à la carte verte. Attention, les quotas sont différents d’un pays à l’autre, les délais peuvent donc être particulièrement longs.

La procédure :

1. Votre employeur complète le formulaire I-140, Immigration Petition for Alien Worker, et rassemble l’ensemble des documents requis.

2. Le dossier accompagné du règlement des frais d’enregistrement (580USD) doit être envoyé à l’USCIS par voie postale ou électronique selon le cas.

3. Votre sponsor reçoit d’abord un accusé de réception puis une notification concernant la décision qui aura été prise, une fois la demande traitée. Si le dossier est accepté, le NVC (National Visa Center) vous indiquera la procédure à suivre pour la demande de visa d’immigration.

3. Gagner  à la loterie Green Card

La loterie est certainement le moyen le plus connu de décrocher une carte verte. Chaque année, les États-Unis permettent à 55 000 candidats à l’immigration d’obtenir une carte verte grâce à la Diversity Visa (DV) Lottery. Cette loterie est réservée aux ressortissants de pays dont les quotas d’immigration vers les USA sont les moins élevés. La liste des pays dont les ressortissants ne peuvent participer à la loterie carte verte évolue donc chaque année.

La procédure :

1. Inscrivez-vous via le site www.dvlottery.state.gov. Attention, chaque année, vous ne pouvez participer à la loterie que durant une période précise.

2. Conservez le numéro de confirmation reçu pour pouvoir par la suite vérifier si vous avez ou non été sélectionné.

3. Si vous avez été sélectionné, vous pourrez alors procéder à la demande de visa d’immigration.

Pour en savoir plus sur la carte verte américaine :

Rendez-vous sur le site du Département d’état américain ainsi que sur le site USCIS.

Date de publication : 5 nov 2014

Autres articles sur le sujet

Mobilité internationale : comment bien négocier son départ ?
Travail à l’étranger : quelles incidences sur votre retraite ?
Fiscalité : quels points de vigilance en cas d'expatriation ?
Expatriés : quelles assurances résilier avant votre départ ?
Seniors expatriés : comment toucher votre retraite à l’étranger ?
Transporter ses effets personnels à l'étranger : comment faire ?
Impôts payés à l’étranger : comment obtenir un remboursement de taxes ?
Retraite à l’étranger : les meilleures destinations
Décrocher la résidence permanente au Canada via Entrée express
Suivre son conjoint à l’étranger : la démission légitime
Scolarité des enfants à l’étranger
Le recours à une agence de relocation vu par un expat à Londres
Les établissements scolaires français à l’étranger en 4 questions
Longs voyages : 3 façons de quitter son job sans démissionner
Résidence permanente en Australie : comment l’obtenir ?
Stocker ses biens pendant son séjour à l’étranger : mode d’emploi
Entreposer ses affaires : le stockage mobile vu par un expat
Les services de relocation en 4 questions
5 conseils pour ouvrir un compte bancaire à l’étranger
S’établir au Québec grâce au Programme de l’Expérience Québécoise (PEQ)
10 idées de jobs pour les globe-trotters
Travailler au Canada : décrochez votre permis de travail !
Faire légaliser des documents
Classement des villes les plus chères pour les expatriés
Expatriation : choisir un pays où il fait bon vivre
Expatriés français : quelles destinations, quels profils ?
La fiscalité des expatriés
Check list de l'expatriation
Bien préparer son déménagement à l'international