Bien protéger ses salariés à l’étranger : la check-list

salariés à l’étranger

Vous envoyez l’un de vos collaborateurs en mission au Mexique ? Vous prévoyez le détachement de plusieurs salariés en Inde ? Pour renforcer les équipes de votre filiale au Mali, vous devez organiser l’expatriation de 8 salariés ? Il s’avère alors indispensable de protéger efficacement vos collaborateurs à l’étranger, quelle que soit la durée de leur mission. Parce qu’il s’agit aussi bien d’assurer leur santé que leur sécurité, il est parfois difficile de penser à tout. Découvrez notre check-list spéciale protection des salariés à l’étranger !

1.  Identifier les risques encourus à l’étranger

Impossible de prendre des mesures pour protéger ses employés sans avoir clairement identifié les risques internationaux. Il s’avère donc nécessaire de :

  • prendre connaissance des risques sanitaires auxquels vos salariés sont susceptibles d’être exposés (maladies infectieuses, épidémies, structures médicales locales insuffisantes…),
  • repérer les risques sécuritaires encourus par les salariés (prise d’otage, terrorisme, agressions…),
  • identifier les facteurs pouvant accroître les risques (métier exercé par les salariés, comportements imprudents…).

2. Mettre en place des procédures de sécurité

L’identification des risques permet la mise en place de procédures de sécurité adaptées. Vous pourriez être amené à prendre une ou plusieurs des mesures suivantes :

  • sécuriser les déplacements des collaborateurs à l’étranger,
  • sécuriser le lieu de travail,
  • sécuriser le lieu de résidence des salariés,
  • organiser des procédures de gestion de crise.

3. Prévoir une protection sociale complète pour les salariés

À l’étranger, vos collaborateurs doivent disposer d’une couverture sociale adaptée. Vous devrez donc effectuer plusieurs démarches :

4. En cas de mission à hauts risques, souscrire une assurance spécifique

Si vos collaborateurs sont amenés à se rendre dans des pays à risques, la souscription d’une assurance sécurité vous permettra de respecter votre devoir de protection, même dans les situations les plus délicates. Ce type de solution vise à la fois à prévenir les risques internationaux et à prévoir une intervention adaptée en cas de crise.

5. Informer les salariés avant leur départ

Bien informer les salariés avant leur départ à l’étranger fait partie des obligations de l’employeur. Vous pourrez alors prévoir :

  • de fournir des guides de l’expatriation à vos collaborateurs,
  • d’organiser des formations à l’expatriation ou des journées d’information,
  • des formations linguistiques,
  • des séances de coaching interculturel.

6. Organiser le bilan médical des salariés

Prévoir un bilan de santé des collaborateurs avant le départ est indispensable pour :

  • vérifier l’aptitude de vos salariés à occuper leur poste à l’étranger et prévenir d’éventuelles difficultés de santé,
  • prévoir les vaccinations obligatoires et recommandées, 
  • obtenir les certificats médicaux nécessaires à la délivrance de certains visas et permis de travail.

Pour connaître les précautions à prendre pays par pays :

Rendez-vous sur le site du Ministère des Affaires Étrangères.

Date de publication : 13 nov 2014

Autres articles sur le sujet

Entreprendre au Canada : le parcours d'une jeune française à Montréal
Ressources humaines à l’étranger : bénéficier du VIE
Ces pays où il fait bon créer son entreprise
Entreprendre au Québec : le parcours d’une jeune Française
Créer son entreprise au Canada : portrait d’un entrepreneur Français à Montréal
Gestion de la mobilité internationale : quelles tendances ?
Quels sont les pays les plus dangereux au monde ?
Le Programme Erasmus pour jeunes entrepreneurs
Les principaux dispositifs d’aide à l’export
PME et ETI : la check-list pour s’implanter à l’étranger
État des lieux de l’export français
Le crédit d'impôt export : un coup de pouce aux PME