Entreprendre à Montréal : portrait d'une blogueuse française au Canada !

Blogueuse à Montréal

Annelise a décidé de laisser sa vie en France pour partir au Canada. Une fois sur place, elle crée le blog Une Frenchie à Montréal dans lequel elle partage ses découvertes, ses conseils et ses expériences sur le sol canadien. Découvrez le parcours d’Annelise, jeune blogueuse française à Montréal !

 

Pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Je m'appelle Annelise, j'ai 30 ans et je suis la blogueuse derrière le site Une Frenchie à Montréal ! Décider de partir vivre au Canada est loin de s'être fait sur un coup de tête pour moi. Lorsque mon conjoint m'a annoncé qu'il avait l'opportunité de partir travailler avec son entreprise à Montréal (et qu'il voulait la saisir !), ça a été un énorme coup de massue sur ma tête. J'étais tellement bien installée dans ma vie d'un point de vue personnel, professionnel et financier. Pour moi il était hors de question de tout plaquer et de recommencer à zéro. Pourtant, avec une intense préparation (psychologique et… administrative !), je me suis finalement embarquée dans ce projet qui me semblait totalement fou. Aujourd'hui je peux dire que je ne regrette absolument rien de ce changement de vie.

Depuis combien de temps vis-tu à Montréal ?

Je vis à Montréal depuis juin 2015. Je voudrais insister sur le fait que je suis arrivée au tout début de l'été, car je crois que c'est vraiment la saison PARFAITE pour découvrir cette ville et tomber sous son charme. Je ne suis pas sûre que j'aurais vécu les choses de la même façon si j’étais arrivée à Montréal en plein hiver, sans emploi, sans amis. Les activités foisonnantes de l'été m'ont permis d'avoir des tonnes d'occasions de sortir, de rencontrer des gens, de ne pas m'ennuyer et surtout de ne pas avoir le temps de me lamenter sur ce changement de vie désiré qu'à moitié !

Jusqu'à présent je pensais que celles qui suivaient aveuglement leur cher et tendre étaient de celles qui n'avaient aucun plan de carrière et étaient condamnées à assurer le rôle de femme au foyer. J’avais tort. J'avais une carrière plus que prometteuse et j'ai tout envoyé balader pour un homme !

Quelles démarches administratives as-tu effectuées pour rester vivre au Canada ?

Mon conjoint étant parti avec son entreprise dans le cadre d'un Volontariat International en Entreprise (VIE), je me suis greffée à sa demande d’immigration en tant que « Conjoint de fait ». Pour bénéficier de ce statut, il faut pouvoir prouver que l'on vit conjointement sous le même toit depuis au moins un an. Il n'est donc pas nécessaire de se marier, ni de se pacser (d'ailleurs ce dernier contrat n'est pas reconnu par le Canada).

Le blog « Une Frenchie à Montréal » est très suivi ! Pourrais-tu nous en dire un peu plus ?

J'ai créé ce blog quelques mois seulement avant de partir vivre à Montréal. J'avais eu tellement de mal à trouver des infos sur les démarches d'immigration en tant que conjointe de fait d'un VIE, que je m'étais jurée que si j'y arrivais, j'expliquerais en détail comment j'avais fait !
Ce processus avait été une telle source de stress que pour rien au monde je ne voulais que d'autres personnes vivent la même chose ! Je me disais aussi que, quitte à arriver sans travail, autant me trouver une occupation et ce blog en était une parfaite ! Je voulais partager avec le plus grand nombre l'ensemble de notre processus d'expatriation, étape par étape. Quelque part, on peut dire que ce blog est aujourd'hui notre carnet de bord.

Sur ce blog j'aborde essentiellement trois thématiques :

  • l’expatriation (comment bien l'organiser, se préparer, ce qu'il faut absolument savoir),
  • ma vie à Montréal (mes bonnes adresses, mes bons plans, mes sorties),
  • mon ressenti sur cette expérience de vie à l'étranger (ça fait quoi de vivre loin des siens ?).

Depuis la rentrée 2016, je propose d'ailleurs deux programmes à destination de ceux sur le point de s'expatrier pour les aider à organiser leur départ dans les meilleures conditions possibles. Le premier s'appelle « 7 jours pour préparer ton expat' » et le second « Montréal, J'arrive! ».

Quels sont tes projets pour la suite ?

Développer mon blog encore et toujours ! Ce qui était au départ un simple loisir est devenu une vraie passion, voire quasiment une même activité professionnelle ! Je pense améliorer mes deux programmes avec plus de vidéos, plus de retours d'expérience et encore plus d'infos ! Je trouve vraiment qu'il existe des tonnes de blogs d'expat et paradoxalement peu d'endroits qui centralisent des infos pratiques. J'étais exténuée de chercher sur 15 000 sites différents les ressources dont j'avais besoin pour préparer mon expat, alors j'ai à cœur de faire de mon blog, ce fameux site que je cherchais désespérément.

Partage 3 conseils clés pour futur PVTiste ou expatrié au Canada

Pourquoi vous faites tout ça ?

Ça peut paraitre bête, mais je pense que définir son projet est vraiment la base d'une expatriation réussie. Beaucoup de Français débarquent avec en tête cet idéal canadien vendu par les médias. Ils sont persuadés que la vie est meilleure ici que les choses seront plus faciles, que l'on trouve du travail en un claquement de doigts. FAUX. Oui, la vie est agréable mais NON elle n'est pas plus facile, surtout en tant qu'immigré. Attention au désenchantement. Immigrer oui, mais pour les bonnes raisons et avec un vrai projet (pas juste avec une image d'épinal en tête).

Votre calendrier est votre nouveau meilleur ami.

Noter toutes les dates clés dans un calendrier annuel est le meilleur moyen d'avoir une vue d'ensemble sur toutes les étapes à prévoir avant le grand départ. Mon conjoint et moi avons déployé un calendrier en ligne via Google Drive que nous nous partagions pour y annoter toutes les dates importantes :

  • date de signature de son V.I.E.
,
  • date de notre déménagement,
  • 
date de ma démission
,
  • date de remise des clés de l'appartement
,
  • date des séjours chez la famille avant le grand départ etc.

Au cours de l'année qui a précédé notre départ à Montréal, il a été notre fil rouge. 

Mon conseil : commence par noter la date prévue du départ pour Montréal. À partir de cette date, il faut en déduire toutes les échéances à respecter (dates d'envoi des courriers de résiliation, date d'envoi de la dédite, etc.). Vous pourrez ainsi organiser dans les meilleures conditions possible tout ce que vous avez à faire et vous pourrez même prévoir des extras (en fonction de votre budget bien sûr). Planifier de voir ses amis à l'autre bout de la France à qui vous avez promis de venir depuis des lustres, eh bien c'est peut-être l'occasion de vraiment y aller ?!

Soyez informé(e) !

Il est essentiel de savoir dans quoi vous vous embarquez ! Que ce soit pour le travail (Avez-vous besoin de faire une évaluation comparative de diplômes ? De vous inscrire à un ordre professionnel pour exercer ?) et pour votre vie perso (Dans quel quartier souhaitez-vous habiter ? Savez-vous où chercher et comment vous y prendre ?), vous DEVEZ savoir au minimum dans quelle direction aller, sinon bonjour les montés d'angoisse ! Parcourez les blogs d'expat, les forums et groupes facebook et partez à la chasse aux infos !

À mon sens, pour une expatriation réussie, tout tient à une bonne organisation et un bon planning ! Vous en êtes capable ! Et si vous ne savez pas par où commencer, vous pouvez rejoindre " le programme gratuit 7 jours pour préparer ton expat ", avec des conseils pour savoir comment préparer votre départ et quoi faire à votre arrivée ! Je vous souhaite une excellente expérience, car quoiqu'il arrive, vous pouvez être sûr(e) qu'elle va tout changer dans votre vie !


Date de publication : 13 fév 2017

Autres articles sur le sujet

Zoom sur la formation professionnelle à distance des salariés en déplacement à l'étranger
Entreprendre au Canada : le parcours d'une jeune française à Montréal
Ressources humaines à l’étranger : bénéficier du VIE
Ces pays où il fait bon créer son entreprise
Entreprendre au Québec : le parcours d’une jeune Française
Créer son entreprise au Canada : portrait d’un entrepreneur Français à Montréal
Gestion de la mobilité internationale : quelles tendances ?
Bien protéger ses salariés à l’étranger : la check-list
Quels sont les pays les plus dangereux au monde ?
Le Programme Erasmus pour jeunes entrepreneurs
Les principaux dispositifs d’aide à l’export
PME et ETI : la check-list pour s’implanter à l’étranger
Le crédit d'impôt export : un coup de pouce aux PME
État des lieux de l’export français