Entreprendre au Québec : le parcours d’une jeune Française

Romane

« Le Québec n’est pas une France en Amérique du Nord… Loin de là ! » Arrivée à Montréal depuis plus d’un an pour lancer son entreprise, Romane est rapidement parvenue à ce constat. Après de multiples rebondissement et remises en question, elle a finalement lancé SmartCreators, une agence de communication qui s’attache à répondre aux besoins des entrepreneurs et start-ups. Découvrez le parcours de cette jeune Française partie monter son entreprise au Québec.

Pourquoi avoir choisi de lancer ton entreprise au Québec ?

Nous connaissons tous la situation économique en France, et si le parcours entrepreneurial n’est pas facile en général, il s’agit d’un vrai parcours du combattant dans notre pays. C’est du moins mon avis. Le Québec est accueillant du point de vue économique mais ce qui a surtout motivé notre choix est l’esprit entrepreneurial beaucoup plus présent. Il en résulte une dynamique véritablement idéale pour se lancer, tant du côté événementiel, du soutien gouvernemental et associatif, ou tout simplement de la motivation… Quand autour de toi une personne sur dix est dans les affaires, ça te donne une énergie incroyable !

Je dois avouer que l’envie d’ailleurs était aussi au rendez-vous. Il ne faut pas oublier que quand tu montes ton entreprise, tu créés ton emploi : tu choisis, pendant le temps que ça durera, de t’installer dans un mode de vie. Avec les risques que cela comprend bien entendu, mais aussi les plaisirs qui vont avec. C’est un équilibre.

Quel était ton projet de création d'entreprise initial ?

Pour planter le décor, nous sommes une équipe de 3 personnes issues du monde de la communication. Au départ, nous sommes venus avec dans nos valises un concept de salles de projections cinématographiques à louer le temps d’une séance, élaboré en amont, en France. Ce projet initial a été déclencheur de notre choix d’entreprendre et nous avons beaucoup appris grâce à lui. Toutefois, lorsque nous avons commencé à rencontrer réellement le marché, nous nous sommes rendu compte que nos compétences en communication et marketing pouvaient réellement donner forme à une offre qui répondrait à un besoin grandissant. Suite à de nombreux rebondissements, nous avons finalement lancé un peu par hasard un embryon de business un peu différent de ce que nous avions prévu au départ… Ainsi est née notre entreprise actuelle, SmartCreators, fruit de nos compétences croisées.

Comment es-tu parvenue à financer ton projet ?

Nous avons commencé avec les moyens du bord. Nous avions du matériel de nos anciens boulots respectifs : équipement vidéo et son, logiciels, etc.  Et nos fonds personnels. Nous avons réinjecté nos premiers revenus dans l’entreprise, ce qui nous a permis de développer graduellement le marketing, de prendre des bureaux et de nous équiper davantage.

 

Tes débuts en tant qu'entrepreneur au Québec ont été plein de rebondissements inattendus. Comment es-tu passée d’un concept cinéma à une agence de communication ?

Notre arrivée au Québec a été incroyablement bénéfique en termes d’apprentissage du monde des affaires et des réalités de notre secteur d’activité. Nous sommes arrivés début 2014 avec notre concept cinéma, ayant comme objectif de trouver des partenariats et un investisseur. Rapidement, nous avons compris que pour maximiser nos chances, il fallait provoquer les opportunités. Ainsi, nous avons commencé à écumer tous les 5 à 7 (after-work)  de Montréal, à rencontrer beaucoup de monde, ce qui a rapidement été efficace. Il a fallu ensuite penser aux choses sérieuses : s’incorporer (c’est-à-dire créer l’entreprise officiellement, sous forme d’entreprise par actions), prendre un avocat pour les statuts, implanter nos locaux… Et surtout communiquer autour d’un nouveau projet dans un endroit qui n’utilisait pas les mêmes codes culturels. Nous avons dû revoir complètement notre manière d’aborder les gens et de leur présenter notre concept. Plusieurs mois ont été nécessaires pour maîtriser la bonne approche. Le Québec n’est pas une France en Amérique du Nord… Loin de là !


L’équipe de SmartCreators, lors d’une soirée networking

Mi-2014, nous avons revu des personnes rencontrées durant notre course aux 5 à 7 du début d’année. Elles avaient des besoins en communication, sites web, capsules vidéo, design… Elles trouvaient les tarifs du marché trop élevés mais hésitaient à se tourner vers les freelances aux prix très bas par crainte d’obtenir un service de mauvaise qualité. Nous avions tous un passé dans ce milieu, d’expérience et de formation. Nous avons donc proposé notre aide. Nous ne le savions pas encore, mais SmartCreators venait de naître au détour d’un café. Les clients sont venus de plus en plus nombreux, nous avons donc concentré tous nos efforts sur la consolidation du concept. Nous avons décidé de développer cette agence, tournée vers les start-ups et les travailleurs indépendants, d’améliorer le service après-vente et de perfectionner nos process pour proposer des prix concurrentiels avec un objectif de satisfaction à 100 %. Nous voulions faire du sur-mesure pour les profils bien particuliers que sont les auto-entrepreneurs, en prenant en compte leurs enjeux et leurs préoccupations quotidiennes.

Malgré les difficultés, tu n'as pas baissé les bras. Comment se porte ton business aujourd'hui ?

Aujourd’hui, nos clients nous viennent de plus en plus nombreux et beaucoup lancent leur affaire… C’est un véritable plaisir que de pouvoir suivre leurs histoires entrepreneuriales, toutes différentes. Et de voir certaines connaître le succès !

Nous lançons en ce moment un service de référencement web par abonnement qui fonctionne vraiment bien. Notre équipe vient d’accueillir une nouvelle personne et en accueillera une autre d’ici deux semaines. Nous pouvons désormais nous projeter et nous avons hâte de pouvoir améliorer toujours plus notre offre de services.


Réalisation d’une vidéo pour un client

 

Tes 3 conseils aux jeunes qui souhaitent créer leur boîte au Québec ?

Il n’y a pas d’âge pour entreprendre !

1. N’oubliez pas que vous atterrirez dans une nouvelle culture. Mettez de côté vos certitudes et prenez le temps qu’il faudra pour cerner votre marché et comprendre le Québec, même si de prime abord tout ne semble pas si différent.
2. Sortez, rencontrez du monde, soyez curieux ! J’ai croisé toutes sortes de personnes, du comptable au développeur, en passant par l’avocat ou le conseiller immobilier… Le mur entre vous et vos premiers clients peut sembler immense au début, mais il s’écroule vite si vous mettez le nez dehors.
3. Prenez un maximum de plaisir !

 

Pour en savoir plus sur l’activité de Romane :

Rendez-vous sur le site web de l’agence SmartCreators ainsi que sur sa page Facebook.

 

Date de publication : 22 mai 2015

Autres articles sur le sujet

Entreprendre au Canada : le parcours d'une jeune française à Montréal
Ressources humaines à l’étranger : bénéficier du VIE
Ces pays où il fait bon créer son entreprise
Créer son entreprise au Canada : portrait d’un entrepreneur Français à Montréal
Gestion de la mobilité internationale : quelles tendances ?
Quels sont les pays les plus dangereux au monde ?
Bien protéger ses salariés à l’étranger : la check-list
Le Programme Erasmus pour jeunes entrepreneurs
Les principaux dispositifs d’aide à l’export
PME et ETI : la check-list pour s’implanter à l’étranger
Le crédit d'impôt export : un coup de pouce aux PME
État des lieux de l’export français