Le brexit aura-t-il des effets sur l’accès à la santé des expatriés au Royaume-Uni ?

Les effets du Brexit sur l’accès à la santé des expatriés

Le Royaume-Uni est la deuxième destination privilégiée des Français expatriés, après la Suisse : près de 300 000 Français y vivent, d’après le Ministère des Affaires Étrangères. Mais le brexit, c’est-à-dire la procédure de retrait du Royaume-Uni hors de l’Union Européenne, pose des questions relatives à la Sécurité sociale et l’accès à la santé de ces nombreux expatriés français outre-Manche. Quelles pourront être ses incidences ? 
 

Le système actuel de couverture santé des expatriés au Royaume-Uni

 
Tant que le Royaume-Uni fait encore partie de l’Union Européenne, pas d’inquiétude : les accords de Sécurité sociale entre l’Union Européenne et le Royaume-Uni sont toujours en vigueur. Si vous êtes expatrié en Grande-Bretagne, vous avez donc le choix entre 3 alternatives : 
 
  • dépendre du NHS (National Health Service) la Sécurité sociale britannique, complétée par une mutuelle anglaise pour compenser les faiblesses de sa couverture ;
  • cotiser à la Caisse des Français de l’Étranger qui garantit un niveau de remboursement des dépenses de soins équivalent à celui de la protection sociale française. Cette option suppose donc de souscrire parallèlement une mutuelle santé internationale ;
  • choisir d’adhérer à une assurance santé internationale au 1er euro, sans cotiser à la CFE. Vous avez un unique interlocuteur et des garanties souvent étendues.

Le déroulement du brexit et ses conséquences pour les ressortissants européens

Le brexit ne se fera pas en un jour ! Si les Britanniques ont voté à près de 52 % le retrait de leur pays hors de l’Union Européenne en juin 2016, la chef du gouvernement, Theresa May, n’a lancé la procédure qu’en mars 2017. Une fois passée la surprise du référendum, la longue période de négociation entre le Royaume-Uni et ses partenaires européens commence donc à peine.

À partir de là, deux possibilités : un brexit hard, ou un brexit soft. Un brexit hard signifierait un retour des barrières entre le Royaume-Uni et les pays de l’Union Européenne : visas, tarifs douaniers… et peut-être la fin des accords actuels sur la protection sociale des ressortissants européens. Un brexit soft pourrait impliquer, au contraire, le maintien de ces accords entre le Royaume-Uni et ses partenaires.

Des accords possibles entre le Royaume-Uni et la France pour la protection sociale de leurs ressortissants

Quelles que soient les hypothèses, rien n’empêcherait la France et le Royaume-Uni de signer une convention de protection sociale pour leurs ressortissants respectifs. Si les négociations se durcissent entre les deux pays, plusieurs scénarios sont possibles, mais le plus probable serait celui d’un système de santé à deux vitesses entre nationaux et étrangers. Dans ce cas, la souscription d’une assurance internationale très protectrice serait d’autant plus indispensable pour les expatriés.

Une seule chose est sûre : le processus est long, et il faut attendre pour savoir.

En savoir plus : Expatriés : quelles assurances résilier avant votre départ ?

Date de publication : 11 Juillet 2017

Autres articles sur le sujet

La réforme de santé Obamacare en 10 questions
Quelle assurance santé pour étudier à l'étranger ?
La Caisse des Français de l'Étranger (CFE)
L’assurance santé des travailleurs frontaliers français
La Sécurité sociale pour les Français à l'étranger
La couverture maladie des étudiants français au Québec
Votre couverture à l’étranger