Les idées reçues sur les assurances vacances

Haro sur les idées reçues sur les assurances vacances.

Nous avons recensé pour vous 4 grandes idées reçues sur l’assurance vacances. Alors : info ? Intox ? Légendes urbaines ? Décryptage dans cet article qui tort le coup aux idées reçues ! Et pour partir tranquille, découvrez notre offre d’assurance vacances.

Idée reçue n° 1 : Je suis déjà assuré avec ma carte bancaire !

VRAI 25 %
FAUX 75 %

Contrairement aux idées reçues, les détenteurs de cartes bancaires ne sont que partiellement couverts en assurance voyage.

Ne nous étendons pas sur les garanties offertes par les cartes de type classiques (Visa Classic par exemple). L’assurance voyage des cartes bancaires ne couvrent ni l’annulation ni les bagages et offrent des garanties plafonnées en matière d’assistance.

Mais peut-être vous êtes-vous laissé convaincre par votre banquier de souscrire une carte haut de gamme (type Visa Premium, Gold ou Infinite) ? Les assurances voyages associées à ce type de carte sont relativement complètes sur l’assistance et le rapatriement. Mais connaissez-vous la portée de ces garanties ? Vous êtes-vous penchés sur les petites lignes de votre contrat ? Celles-ci peuvent vous dévoiler bien des surprises. Assurément, vous êtes fier de votre précieux sésame…

Pourtant, celui-ci ne saurait concurrencer les offres des organismes d’assurances de voyages. À titre d’exemple, la garantie vol, perte ou détérioration de bagages est insuffisante. Il vous faudra de même invoquer des causes justifiées pour prétendre au remboursement de votre voyage en cas d’annulation. Même topo du côté de la liste des bénéficiaires réduite à son strict minimum.

Enfin, en ce qui concerne le montant des garanties, quelques variations méritent réflexion. Les cartes Premium couvrent par exemple l’assistance à hauteur de 2 M€ pour la responsabilité civile contre 4 M€ chez les organismes d’assurance de voyage.

Réfléchissez enfin à deux fois si vous voyagez pour une période supérieure à 90 jours. Et pour cause, les garanties offertes par les assurances de cartes bancaires ne s’étendent pas au-delà d’une certaine durée… À bon entendeur !

Idée reçue n° 2 : Pourquoi souscrire une assurance voyages ? La sécurité sociale nous remboursera !

VRAI/FAUX en Europe
FAUX dans le reste du monde !

Et oui, passé les frontières de notre douce France, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie ne vous sera pas d’un grand secours !

En Europe

Votre pays d’accueil fait partie de l’un des 27 pays de l’Union Européenne ? Demandez la carte européenne d’assurance maladie (CEAM) à votre Caisse Primaire d’Assurance Maladie avant votre départ.

Cette carte vous permet de bénéficier du remboursement de vos soins médicaux dans les services publics du pays d’accueil. Mais attention, les remboursements peuvent s’avérer limités ou inexistants en cas de rapatriement par exemple.

Hors Europe

Vous pouvez toujours brandir votre carte Vitale ou votre carte européenne d’assurance maladie… Elles ne vous serviront à rien… C’est votre carte bancaire que l’on vous demandera. S’il est vrai que la Sécurité Sociale peut rembourser certains frais, sur présentation de factures, leur montant est le plus souvent dérisoire au vu des coûts élevés des soins pratiqués dans de nombreux pays (5 000 dollars par jour pour certains hôpitaux, voilà qui donne le vertige).

Si vous voulez éviter des relations conflictuelles avec votre banquier, nous ne saurions que trop vous conseiller de souscrire une assurance voyage complète avant votre séjour.

Idée reçue n° 3 : Pourquoi souscrire une assurance-annulation ? L’agence de voyages nous remboursera en cas d’annulation !

FAUX

Vous pensiez que votre agence de voyages allait vous rembourser les frais que vous avez engagés en cas d’annulation ? Et pourtant, sans assurance annulation, vous n’y couperez pas.

Au mieux, et si vous annulez entre 30 et 21 jours avant le départ, votre voyagiste retiendra 30 % du montant du voyage. Au pire, votre facture s’élèvera à 100 % du montant du voyage. Il est à noter que certaines conditions particulières réduisent à néant l’espoir d’un remboursement, et ce, quelle que soit la date d’annulation (billets d’avion non remboursables en cas d’annulation par exemple).

La garantie proposée par l’assurance annulation permet de compléter la quote-part remboursée par l’agence de voyages afin de vous faire bénéficier d’un remboursement à hauteur de 100 % du montant de votre voyage.

Idée reçue n° 4 : Pourquoi souscrirais-je une assurance voyage alors que je suis en bonne santé ?

VRAI tant qu’il ne vous arrive rien…
FAUX lorsqu’un pépin arrive.

Une crise de colique néphrétique en Inde, un vol à l’arraché à Saint-Pétersbourg, une appendicite à Rio de Janeiro, une chute dans la falaise de Bandiagara ; la liste des scénarios catastrophes possibles est infinie.

Et c’est souvent lorsque la facture des frais de rapatriement s’élève à 40 000 € que l’on regrette de ne pas avoir souscrit une assurance… à 40 € !

À méditer !

Date de publication : 5 nov 2014

Autres articles sur le sujet

Assurance voyage : quelles sont les garanties indispensables pour un court séjour ?
Mon assurance voyage protège-t-elle de la même manière mes bagages soute et cabine ?
Choisir la bonne assurance pour pratiquer un sport à l’étranger
Croisière : quelle assurance voyage pendant une traversée ?
Les erreurs à ne pas commettre au moment de souscrire une assurance voyage
Comment fonctionne l'assurance rapatriement ?
Les assurances indispensables pour voyager
Comment choisir son assurance voyage ?
10 bonnes raisons de souscrire une assurance voyage
APRIL International : Les informations complémentaires sur votre contrat
Assurance annulation de voyage : quelle utilité ?
Zoom : Qu’est-ce qu’une société d’assistance ?
Assurance bagages
Votre assurance santé à l’étranger
Assurance rapatriement
Responsabilité civile à l'étranger
Prestations d'assistance