Mobilité internationale : comment bien négocier son départ ?

Votre employeur vous propose une mission à l’étranger ? Si une telle opportunité professionnelle s’avère tentante, pas question de partir sans s’assurer d’y trouver son compte. Alix Carnot, directrice du pôle Carrières internationales chez Expat Communication nous aide à y voir plus clair.

Comment s'assurer de maintenir un niveau de revenus au moins équivalent à celui qu'on avait en France ?

Il est compliqué de comparer des revenus dans des pays différents car les revenus ne dépendent pas que du salaire. Voici quelques points à valider pour éviter de tomber dans le miroir aux alouettes.
Les Français par exemple sont habitués à négliger certains revenus sociaux différés comme la Sécurité sociale ou la retraite. Ils ne voient que les coûts en oubliant les bénéfices. Avant une expatriation, il faut donc penser à comparer les coûts et les bénéfices que pourront entraîner des changements de système ;

  • de Sécurité sociale ; de base et mutuelle,
  • de retraite ; fonctionnement des systèmes locaux et compatibilité avec le système français,
  • fiscaux ; le quotient familial n’existe pas partout,
  • d’éducation ; dans beaucoup de pays, l’éducation est extrêmement chère.

Vous verrez que le système français est très particulier et qu’il n’est pas toujours avantageux de le quitter. Selon votre statut (expatriation ou contrat local), l’employeur prendra plus ou moins en charge ces écarts.
Impossible à prévoir, les fluctuations de change peuvent aussi avoir un impact fort sur votre niveau de vie. C’est ce à quoi sont confrontés les Français de Londres qui, après le Brexit et la chute de la livre, envisagent de rentrer en France.

Les avantages offerts aux expats sont de moins en moins nombreux. Quels sont les types d'avantages les plus facilement négociables ?

Cela dépend beaucoup de votre entreprise. Dans certaines entreprises, notamment les plus grands « expatriateurs », la politique est très normée et laisse peu de place à la négociation. En général, les besoins spécifiques de votre famille sont facilement admis (besoins d’aller-retour supplémentaires en raison de contraintes familiales par exemple).
Beaucoup de choses peuvent être négociés à condition de justifier votre demande par des éléments objectifs (par exemple un départ en urgence) en gardant en tête que la principale crainte de l’employeur est de créer un précédent et de voir se généraliser des demandes à cause de l’exception que vous avez obtenue.

Comment l'employeur peut-il faciliter une expatriation en famille ?

Les services de relocation peuvent vous aider pour trouver un logement et pour faciliter votre installation. Ce sont souvent les services que l’on demande en premier.
N’oubliez pas que le principal enjeu pour l’entreprise est d’assurer votre sécurité et que cela se traduira parfois par des contraintes.

Enfin, l’employeur peut vous aider à vous préparer pour faciliter l’intégration de votre famille. Les cours de langue sont importants ; la préparation interculturelle aussi. J’insiste beaucoup sur la préparation aux réalités de l’expatriation. Quels sont les objectifs de votre expatriation ? Comment s’intégrer ? Comment retrouver un réseau ? Comment le conjoint pourra-t-il retrouver un emploi ? On ne naît pas expat, et l’employeur peut financer des formations pour vous donner les clés d’une expatriation réussie.

Il faut penser au retour au moment du départ… Quels sont les points à aborder avec son employeur ?

C’est une question très délicate. Il faut qu’avant de partir vous sachiez clairement les conditions du retour, l’unité de rattachement, la façon dont votre expérience sera valorisée. Quel accompagnement vous sera proposé si vous deviez quitter l’entreprise au retour, de votre fait ou du fait de l’employeur ? Mais tant de changements peuvent survenir dans l’intervalle. Il peut être utile aussi de mettre en place un système de mentorat pendant votre expatriation pour institutionnaliser une relation régulière avec le siège pendant votre absence, pour rester au courant et ne pas être oublié.

Pour en savoir plus :

Rendez-vous sur expatcommunication.com.

Date de publication : 17 nov 2016

Autres articles sur le sujet

Travail à l’étranger : quelles incidences sur votre retraite ?
Fiscalité : quels points de vigilance en cas d'expatriation ?
Expatriés : quelles assurances résilier avant votre départ ?
Seniors expatriés : comment toucher votre retraite à l’étranger ?
Transporter ses effets personnels à l'étranger : comment faire ?
Impôts payés à l’étranger : comment obtenir un remboursement de taxes ?
Retraite à l’étranger : les meilleures destinations
Décrocher la résidence permanente au Canada via Entrée express
Suivre son conjoint à l’étranger : la démission légitime
Scolarité des enfants à l’étranger
Le recours à une agence de relocation vu par un expat à Londres
Les établissements scolaires français à l’étranger en 4 questions
Longs voyages : 3 façons de quitter son job sans démissionner
Résidence permanente en Australie : comment l’obtenir ?
Stocker ses biens pendant son séjour à l’étranger : mode d’emploi
Entreposer ses affaires : le stockage mobile vu par un expat
Les services de relocation en 4 questions
5 conseils pour ouvrir un compte bancaire à l’étranger
S’établir au Québec grâce au Programme de l’Expérience Québécoise (PEQ)
3 façons de décrocher une carte verte américaine
10 idées de jobs pour les globe-trotters
Travailler au Canada : décrochez votre permis de travail !
Faire légaliser des documents
Classement des villes les plus chères pour les expatriés
Expatriation : choisir un pays où il fait bon vivre
Expatriés français : quelles destinations, quels profils ?
La fiscalité des expatriés
Check list de l'expatriation
Bien préparer son déménagement à l'international