Quelle assurance santé pour étudier à l'étranger ?

Couverture santé pour les étudiants à l'étranger

Avant de partir étudier à l’étranger, il est impératif de s’assurer que l’on bénéficie d’une assurance santé. En effet, le remboursement des frais médicaux à l’étranger n’est pas automatique, et une couverture optimale est nécessaire pour couvrir tous les types de soins. En fonction de la situation et de la destination de l’étudiant, différentes assurances santé existent.

Téléchargez l'infographie : Quelle assurance santé pour des études à l'étranger ?

Quelle couverture santé à l’étranger pour les étudiants ?

Pour partir étudier à l’étranger dans un pays européen, il est possible de se procurer gratuitement la CEAM (Carte Européenne d’Assurance Maladie). Elle permet à son détenteur de bénéficier d’une prise en charge des soins pendant son séjour dans l’Union européenne, en Norvège, au Liechtenstein, en Islande et en Suisse.
Cependant, la couverture santé fournie par la CEAM ne sera pas toujours suffisante et les délais d’attente pour obtenir un rendez-vous peuvent être plus longs. Par ailleurs, la CEAM ne pourra pas être utilisée si vous vous rendez chez un professionnel de santé du secteur privé.

Si les études ont lieu hors de l’Europe, la protection sociale varie selon le pays d’accueil. L’étudiant peut s’inscrire auprès du régime étudiant de sécurité sociale du pays, du régime de sécurité sociale générique, adhérer à la Caisse des Français à l’étranger (CFE) ou encore souscrire une assurance internationale au 1er euro. Avec une solution de ce type, vous êtes couvert dès le 1er euro dépensé et vous bénéficiez d’autres garanties (assistance rapatriement, assurance responsabilité civile vie privée…) et services (tiers-payant, règlement direct des frais d’hospitalisation…) très utiles à l’étranger.

Étudiants de moins de 20 ans : un cas particulier

Les étudiants de moins de 20 ans peuvent bénéficier des remboursements de la caisse d’assurance maladie de leurs parents même lorsqu’ils partent étudier à l’étranger. Ils doivent pour cela remplir trois conditions :

  • fréquenter un établissement les préparant à un diplôme officiel ;
  • fournir un certificat de scolarité ;
  • revenir au moins une fois en France pendant l’année universitaire.

Les frais médicaux urgents devront néanmoins être réglés sur place : les factures et justificatifs de paiement doivent être conservés pour pouvoir être remboursés par la caisse d’assurance maladie une fois en France. Cependant, dans les pays où les frais de santé sont élevés, il est fréquent pour le patient français d’avoir un reste à charge important.

La prise en charge des étudiants au Québec

Les étudiants souhaitant poursuivre leurs études au Québec bénéficient d’une prise en charge grâce au protocole d’entente franco-québécois. La Régie de l’Assurance Maladie du Québec (RAMQ) couvre la plupart des frais médicaux courants, mais s’avère plus limitée pour les frais dentaires et optiques. Elle ne couvre en effet que certains services de chirurgie dentaire et l’examen nécessaire en cas d’affection oculaire subite. Par ailleurs, une franchise et une co-assurance s’appliquent sur les médicaments.

Pour en savoir plus sur l'assurance santé pendant des études à l'étranger :

Si vous souhaitez partir étudier au Québec, vous pouvez également lire cet article sur la couverture santé des étudiants français au Québec.

Rendez-vous sur le site de la sécurité sociale pour obtenir plus d'information en fonction de votre destination.

Date de publication : 22 jan 2016

Autres articles sur le sujet

La Caisse des Français de l'Étranger (CFE)
La réforme de santé Obamacare en 10 questions
L’assurance santé des travailleurs frontaliers français
La Sécurité sociale pour les Français à l'étranger
La couverture maladie des étudiants français au Québec
Votre couverture à l’étranger