Quels sont les pays les plus dangereux au monde ?

Pas question d’investir à l’étranger ou d’envoyer des salariés en mission à l’international sans avoir préalablement analysé la situation sécuritaire du pays. C’est en effet le seul moyen de prévoir des mesures de protection adaptées. En cas de d’exportation ou de déplacements de collaborateurs vers les régions les plus instables de la planète, la souscription d’assurances spécifiques s’avère indispensable. Coup de projecteur sur le classement 2014 des pays les plus dangereux du monde

2 études pour identifier les pays à risques

Deux études annuelles établissent une classification des pays en fonction des risques politiques et autres menaces pour la paix :

  • le Political Risk Atlas, réalisé par Maplecroft, qui analyse 197 pays en prenant en compte 52 critères,
  • le Global Peace Index, publié par l’Institute for Economics & Peace, qui compare 162 pays en fonction de 22 indicateurs.

D’autres autres organismes ou sociétés proposent également régulièrement des cartographies des risques sécuritaires dans le monde, sans nécessairement classer les pays un à un. C’est par exemple le cas des ministères des affaires étrangères de nombreux pays, qui mettent à disposition des informations sur les pays les moins sûrs de la planète sur leurs sites internet.

Palmarès 2014 des 10 pays les plus dangereux au monde

Rang

Political Risk Atlas

Global Peace Index

1

Somalie

Syrie

2

Syrie

Afghanistan

3

Afghanistan

Soudan du Sud

4

République Démocratique du Congo

Irak

5

Soudan

Somalie

6

Centrafrique

Soudan

7

Yémen

Centrafrique

8

Libye

République Démocratique du Congo

9

Soudan du Sud

Pakistan

10

Irak

Corée du Nord

Malgré un nombre différent d’indicateurs de risques d’une étude à l’autre, 8 pays apparaissent systématiquement dans les deux top 10 des pays les plus dangereux.

Mesurer la dangerosité d’un pays : quels critères ?

Pour parvenir  à classer les pays en fonction de leur niveau de dangerosité, les études se basent sur un certain nombre de critères tels que :

  • l’environnement macroéconomique,
  • le nombre d’homicides pour 100 000 habitants,
  • le nombre de personnes déplacées et réfugiées,
  • la situation des droits de l’homme,
  • la qualité des infrastructures,
  • l’instabilité politique,
  • les dépenses militaires en pourcentage du PIB,
  • l’activité terroriste,
  • les relations avec les pays limitrophes.

Chaque pays analysé reçoit ainsi un score, ce qui permet d’établir un classement.

Certaines assurances internationales excluent les zones dangereuses. Précisez à votre assureur les pays dans lesquels vos collaborateurs se déplacent afin qu’une couverture adaptée vous soit proposée en matière de santé, assistance, prévoyance. Pour aller plus loin, le recours à une assurance sécurité (kidnapping, détention, extorsion…) pour bien protéger vos salariés est primordial. Pour protéger vos investissements, rapprochez-vous de la COFACE (Compagnie Française d’Assurance pour le Commerce Extérieur).

Pour en savoir plus sur les pays à risques :

Rendez-vous sur les sites Maplecroft et Vision of Humanity.

Date de publication : 13 nov 2014

Autres articles sur le sujet

Entreprendre au Canada : le parcours d'une jeune française à Montréal
Ressources humaines à l’étranger : bénéficier du VIE
Ces pays où il fait bon créer son entreprise
Entreprendre au Québec : le parcours d’une jeune Française
Créer son entreprise au Canada : portrait d’un entrepreneur Français à Montréal
Gestion de la mobilité internationale : quelles tendances ?
Bien protéger ses salariés à l’étranger : la check-list
Le Programme Erasmus pour jeunes entrepreneurs
Les principaux dispositifs d’aide à l’export
PME et ETI : la check-list pour s’implanter à l’étranger
État des lieux de l’export français
Le crédit d'impôt export : un coup de pouce aux PME