Se loger chez un particulier : quelles conséquences sur l’assurance ?

tourisme collaboratif

Le tourisme collaboratif a plus que jamais le vent en poupe. La formule, très tendance, permet de créer du lien social tout en réalisant de jolies économies. Mais faut-il pour autant faire aussi l’économie d’une assurance voyage ? Réponse.

 

Séjourner chez l’habitant : à chacun sa formule !

Un loft à New York, un penthouse à Amsterdam, un cottage à Bali ? Les formules proposées sur les sites d’hébergements chez les particuliers fleurissent sur la toile et possèdent, souvent, plus d’un atout pour faire rêver le consommateur. Et parfois même, le « consomm’acteur ».

Il faut dire que cette façon de voyager ne se limite plus à la simple location de maisons ou d’appartements sur Airbnb. Échange de logement, troc de nuits entre particuliers, gamping (camping chez l’habitant) ou encore de couchsurfing (voyage de canapé en canapé) comptent parmi les grandes tendances du tourisme collaboratif.

Des sites comme Wwoofing vous permettent même de loger et de manger gratuitement dans une ferme biologique, en échange de quelques heures de travail par jour !

Dormir chez l’habitant réduit le prix, mais pas les risques !

Lors de ces séjours, le sentiment de se sentir « chez soi ailleurs » ou de vivre son voyage en immersion n’a pas de prix… Ou du moins s’il en a un, celui-ci s’avère souvent meilleur marché qu’une chambre d’hôtel traditionnelle.

Pour autant, réduire le coût de son voyage ne réduit pas les risques. Un claquage musculaire, une collision ou un passeport égaré peuvent survenir devant votre hôtel, comme devant la superbe villa toscane dénichée en ligne !

Voilà pourquoi une couverture santé, rapatriement et annulation reste indispensable pour profiter pleinement de votre séjour. 

Tourisme collaboratif : quid de la responsabilité civile

Si les plateformes de tourisme collaboratif sont basées sur la confiance entre voyageurs, cela ne vous met pas à l’abri des coups du sort.

Casse, dégâts, accident, vol, incendie, escroquerie, non-conformité de la prestation ou altercations avec le voisinage… : les scénarios de mésaventures sont légion et déclinables à l’infini.

Avant de partir, vérifiez que votre assurance voyage couvre bien la responsabilité civile pour les dommages matériels ou corporels qui pourraient être causés dans le logement que vous louez ou à autrui. Attention : la garantie responsabilité civile incluse dans de nombreux contrats limite souvent sa territorialité à l’Hexagone…

Avant de boucler vos valises, renseignez-vous bien !

Focus APRIL : Économisez sur votre hébergement, pas sur votre assurance voyage !

L’assurance Vacances Multirisques d’APRIL International couvre les risques d’annulation, de santé, de rapatriement et de responsabilité civile dans le monde entier… De quoi séjourner vraiment (r)assuré chez un particulier !

 

Date de publication : 23 nov 2015

Autres articles sur le sujet

Voyage d’affaires & open booking : quels enjeux ?
Palmarès des meilleures auberges de jeunesse au monde
Tout compris, pension complète, demi-pension… quelle formule choisir  pour vos vacances ?
Vacances à petit prix : échange de maisons ou d’appartements
Couchsurfing : le monde entier à portée de canapé
Location de votre hébergement au ski : mode d’emploi