Travailler partout dans le monde : portrait d’une globe-trotteuse

Entre les vestiges de la guerre et les interventions de développement, Jalalabad, Afghanistan.

Depuis qu’elle a démarrée sa vie professionnelle, Lisa passe le plus clair de son temps hors de l’Hexagone. Elle effectue des missions dans divers pays pour des durées qui peuvent varier de deux mois à deux ans. Cette globe-trotteuse aguerrie a notamment vécu à Bogota, Rome, Monterrey et Cuernavaca et s’est rendue à de nombreuses reprises sur le continent africain pour y effectuer de courtes missions. Cette mobilité constante présente toutefois quelques contraintes…

Ton activité professionnelle t’amène sans cesse à t’expatrier… Quel est ton métier ?

Je suis consultante free-lance pour des agences des Nations-Unies qui me recrutent sur de courtes périodes pour faire des missions dans divers pays (Afrique principalement).

Rencontre avec des femmes pratiquant le petit élevage à Maradi au Niger.
Rencontre avec des femmes pratiquant le petit élevage à Maradi au Niger.

Tu as souvent voyagé dans des pays « à risques ». Quels sont selon toi les précautions à prendre ?

Les précautions avant le départ, du type : médicaments à emporter (contre la fièvre, les problèmes de digestion mais surtout les sels réhydratants en pays chaud), vaccins, collecte d’informations essentielles (contacts sur place, principaux risques, etc.)... Pour les départs vers les pays les plus à « risques », penser à contacter l’ambassade française, et au départ sa banque et son assurance pour les avertir.

Quelles expériences à l’étranger t’ont le plus marqué ?

Le vol d’un ordinateur au Niger, une insolation terrible au Niger, une mission en Afghanistan.


Avec une petite fille afghane, Jalalabad, Afghanistan.

Quels sont les avantages et inconvénients d’une vie de globe-trotter ?

Les principaux inconvénients relèvent du statut parfois flou : non assujettie au régime de Sécurité sociale général et sans pouvoir cotiser via la Caisse des Français de l’Étranger du fait de ma situation changeante, il est parfois difficile de trouver la formule adaptée qui m’offre protection sociale en France et à l’étranger, cotisation retraite et responsabilité civile.

Date de publication : 4 oct 2013

Autres articles sur le sujet

Tour du monde gourmand : présentation d'Agathe et Thoma
Tour du monde : présentation de Fabien et Marie
Tour du monde : témoignage à mi-parcours
Récupérer ses taxes payées en Australie : le témoignage d’un PVTiste
Travailler avec des chiens de traîneau au Canada : une ancienne PVTiste raconte
Un an et demi autour du monde : portrait d’une baroudeuse
Voyager à travers l’Amérique du Sud : une globe-trotteuse raconte
Le retour en France après un PVT au Canada : témoignage d’un ancien PVTiste
Portrait d’une expatriée en Arménie
7 mois de PVT au Japon : le témoignage d’une jeune Française
Tour de l’Amérique du Sud : présentation d’Erwan et Eva
Rester au Canada après son PVT : une expat raconte
WHV en Australie : portrait d’une PVTiste française
Expatriation en Allemagne : une Française en VIA à Tübingen
Trouver un job au Canada : portrait d’un PVTiste au Québec
Vivre et travailler en Espagne : un Français expatrié à Madrid
Expatriation au Danemark : un Français en VIE à Copenhague
Un an autour du globe : portrait d’une aventurière sur le départ
Explorer l’Amérique Latine : portrait d’un PVTiste en Argentine