Voyager à travers l’Amérique du Sud : une globe-trotteuse raconte

Voyage en Amérique du Sud

De retour d’un tour du monde d’un an, Laurence revient sur les 5 mois qu’elle a passé à sillonner l’Amérique du Sud. Elle partage ses astuces et conseils pour bien préparer un voyage à travers le continent. Au total, Laurence a découvert 8 pays d’Amérique Latine.

 

Combien de temps as-tu passé en Amérique du Sud ?
 

J’ai passé environ 5 mois en Amérique du Sud. J’ai d’ailleurs dû changer la date de mon vol à partir de Rio de Janeiro car ayant un peu traîné en Amérique Centrale, je savais très bien que je n’aurais sinon pas eu le temps de faire ce que je voulais.

 


Laguna 69, un lac de haute montagne situé dans le nord-est du Pérou.
Cela a été mon endroit préféré au Pérou ainsi qu’en Amérique du Sud.
Le trek de quelques heures pour l’atteindre était aussi beau que l’endroit en lui-même.

Pourrais-tu nous décrire ton itinéraire ?

Après avoir traversé l’Amérique Centrale, j’ai pris un bateau qui m’a amenée en Colombie puis j’ai continué vers l’Équateur, le Pérou, la Bolivie, le nord du Chili et l’Argentine pour enfin finir avec le Paraguay et le sud du Brésil.


Région sud de la Bolivie, à la frontière avec le Chili.
Après avoir traversé le désert de sel d’Uyuni, on arrive sur ce désert où les couleurs
sont magnifiques et variées et où il y a de nombreux lacs d’altitudes avec souvent des flamants roses.
Parmi les plus beaux paysages que j’ai vus dans ma vie.

Quels modes de transport as-tu le plus souvent utilisé ?

Le bus sans hésiter ! Il y a énormément de compagnies de bus en Amérique du Sud. Étant données les distances, elles proposent souvent des trajets de nuit mais qui sont confortables et abordables voire peu chers. Le choix s’effectue souvent entre « semi cama », c’est-à-dire inclinaison moyenne et « cama » que l’on peut définir comme « couchette ». À bord, en plus des toilettes, il y a très souvent du chauffage ou de l’air conditionné, des films ainsi qu’un repas/snack. Et le mieux c’est qu’on peut réserver seulement quelques jours à l’avance, la veille voire le jour même.
Il existe également un grand nombre de liaisons aériennes qui font gagner beaucoup de temps mais qui sont souvent assez chères.

Où logeais-tu en Amérique Latine ?

Cela dépendait des pays ou des villes mais j’ai partagé mon temps entre auberges de jeunesse et pratique du couchsurfing. Généralement, je ne réservais un lit en dortoir que si j’arrivais dans une ville de nuit ou à mon arrivée dans un nouveau pays, si je savais qu’il allait être dur de trouver de la disponibilité en raison d’un évènement particulier. La plupart du temps, je regardais les avis sur les auberges de jeunesse sur Tripadvisor et Hostelworld. Sur place, j’allais directement à mon premier choix puis au suivant si aucun lit n’était disponible. Les conseils entre voyageurs fonctionnent très bien également ! 

Quelle a été ton expérience la plus marquante ?

Au risque de décevoir tout le monde, je n’ai pas d’expérience marquante à relater. Je dirais plutôt que l’Amérique du Sud en soi m’a marqué. La gentillesse et la joie de vivre des gens qui auraient plus à se plaindre que nous, les paysages d’une grande beauté qui sont souvent très impressionnants et leur diversité en fonction des climats, les cultures ancestrales ancrées dans les sociétés. Mais également la faune qu’on ne voit chez nous que dans des zoos, l’omniprésence de musique et de la danse, les spécialités culinaires parfois surprenantes (cochon d’Inde au Pérou par exemple).


Couverture péruvienne. Artisanat du marché de Pisac, village
autour de Cusco mais que l’on retrouve dans de nombreux pays d’Amérique du Sud.

Tes 3 conseils pour préparer un voyage en Amérique du Sud ?

  • Je dirais qu’il serait bon d’apprendre les bases de l’espagnol car cela facilitera la communication avec les populations et de plus, les gens vous donneront un peu plus de considération ; les prix gonfleront un peu moins pour les « gringos » que nous sommes. Pour être allée au Brésil, je peux vous dire qu’en parlant uniquement espagnol les gens vous comprendront. Mais si vous y restez plus longtemps que moi, les bases du portugais seront utiles et appréciées.
  • Être préparé à tout type de climat ! Prenez donc des vêtements légers mais également chauds. Sur place, on trouve aussi pas mal de choses qui sont souvent moins chères. Concernant l’altitude, je n’ai personnellement jamais souffert du mal des montagnes mais toutes les personnes rencontrées n’ont pas eu cette chance. Je conseille donc de s’acclimater quelques jours dans une ville d’altitude avant d’entreprendre des randonnées.
  • Enfin, appréhendez correctement les distances d’un point à un autre car sur une carte cela paraît souvent petit mais une fois sur place, on se rend compte qu’il faut souvent beaucoup de temps pour se déplacer. D’où l’intérêt des bus de nuit qui permettent de ne pas perdre de temps et d’économiser une nuit d’hôtel. Par contre, il faut apprendre à être patient car les retards arrivent souvent.


Medellin, en Colombie lors du match Colombie-Brésil (Coupe du Monde 2014).
Être en Amérique du Sud durant la Coupe du Monde était une magnifique expérience.
J’ai pu partager des moments de joie ou de tristesse avec d’autres nationalités
mais également avec les Colombiens qui vivent le football beaucoup plus que nous.

Date de publication : 3 mar 2015

Autres articles sur le sujet

Tour du monde gourmand : présentation d'Agathe et Thoma
Tour du monde : présentation de Fabien et Marie
Tour du monde : témoignage à mi-parcours
Récupérer ses taxes payées en Australie : le témoignage d’un PVTiste
Travailler avec des chiens de traîneau au Canada : une ancienne PVTiste raconte
Un an et demi autour du monde : portrait d’une baroudeuse
Le retour en France après un PVT au Canada : témoignage d’un ancien PVTiste
Portrait d’une expatriée en Arménie
7 mois de PVT au Japon : le témoignage d’une jeune Française
Tour de l’Amérique du Sud : présentation d’Erwan et Eva
Rester au Canada après son PVT : une expat raconte
WHV en Australie : portrait d’une PVTiste française
Expatriation en Allemagne : une Française en VIA à Tübingen
Trouver un job au Canada : portrait d’un PVTiste au Québec
Vivre et travailler en Espagne : un Français expatrié à Madrid
Expatriation au Danemark : un Français en VIE à Copenhague
Un an autour du globe : portrait d’une aventurière sur le départ
Explorer l’Amérique Latine : portrait d’un PVTiste en Argentine
Travailler partout dans le monde : portrait d’une globe-trotteuse