Le système de santé en Suisse : comment s'assurer en tant qu’expatrié ?

Santé en Suisse

Vous être un(e) futur expatrié(e) en Suisse, travailleur frontalier ? Découvrez le fonctionnement du système de santé en Suisse et ses caractéristiques avant votre départ.

 

LAMal, le système de santé suisse

Le système de santé suisse diffère grandement du système français. Chaque résident suisse est tenu de souscrire une assurance maladie obligatoire (LAMal), aussi appelée assurance de base, auprès d’un organisme d’assurance maladie de son choix.

Contrairement à la France, il n’existe pas d’organisme central équivalent à l’Assurance Maladie gérant l’ensemble des remboursements de santé du pays. Ce sont différentes caisses-maladie qui s’acquittent de cette tâche, sous la tutelle de l'Office Fédéral de la Santé Publique (OFSP).

En tant qu’expatrié, vous disposez d’un délai de 3 mois à partir de votre arrivée pour souscrire une assurance santé suisse de base.

Les prestations couvertes par l’assurance santé suisse de base

Cette assurance de base couvre les frais liés à la santé, les accidents et les frais de maternité. La prise en charge de santé concerne plus spécifiquement :

  • les consultations chez le médecin ;
  • les médicamenteux figurant sur la « liste des spécialités » ;
  • l’hospitalisation, sous réserve qu’elle ait lieu dans des hôpitaux de votre canton de résidence ;
  • certains frais liés à la prévention santé (vaccins, gynécologie, mammographie, 8 examens de santé des enfants en âge préscolaire) ;
  • les médecines complémentaires si elles sont pratiquées par des médecins agréés.

À lire aussi : Organiser sa visite chez le médecin en Suisse

Prime, franchise et quote-part : des spécificités à connaître

  • La prime

La cotisation à l’assurance maladie obligatoire suisse est appelée prime et est due chaque mois. Elle est individuelle et son montant dépend de l’âge et du lieu d’habitation.

La prime due pour les enfants (jusqu’à 18 ans) et les jeunes adultes (de 19 à 25 ans) est moins élevée que celle des adultes.

  • La franchise et la quote-part

Le système de santé suisse est pensé de manière à ce que chaque personne participe au paiement des frais de santé. La franchise implique que les frais de santé ne sont pris en charge que s’ils atteignent un certain montant, qui est a minima de CHF.300 par an. Chaque résident est libre de choisir une franchise plus élevée, qui peut monter jusqu’à CHF.2 500.

La quote-part prévoit quant à elle une retenue de 10 % sur les frais de santé dépassant la franchise, dans la limite de CHF.700 par an pour les adultes et CHF.350 pour les enfants. À noter que la quote-part des médicaments « interchangeables » (remplaçable par des génériques) s’élève à 20 %.

L’expatriation en Suisse : un impact conséquent sur le budget santé

Le système de santé suisse fait partie des plus coûteux au monde. En l’absence d’une couverture santé complémentaire, les frais de santé peuvent rapidement flamber selon le niveau de franchise choisi mais aussi à cause de la quote-part. Le fait d’avoir des enfants ou d’avoir une santé relativement fragile sont aussi des composantes à prendre en compte lorsque l’on envisage une expatriation en Suisse.

Des dispositifs de rabais permettant de réduire sa prime mensuelle existent, comme le fait d’opter pour une franchise plus élevée, de suspendre sa couverture accident, d’accepter de se faire soigner dans un réseau de soins ou de consulter en premier lieu un « médecin de famille ». Les bienfaits de ces dispositifs sont cependant limités et ne sont d’aucun secours en cas d’imprévus, d’où la nécessité d’avoir une complémentaire santé adaptée ou une assurance santé internationale.

Bon à savoir

Les travailleurs frontaliers disposent d’un droit d’option entre la LAMal et l’Assurance Maladie française.

Date de publication : 16 déc 2015