Image d'introduction
PVT en Australie : présentation de Swaroop
Texte d'introduction

Après une escale à Bombay, Swaroop s’apprête à fouler le sol australien pour la deuxième fois. Working Holiday Visa (WHV) en poche, il a pris un aller simple pour Melbourne et vient de lancer paris-australie.com. Le défi qu’il s’est lancé ? Parvenir à rester en Australie à l’issue de son PVT !

Corps de l'article

En quelques mots, peux-tu nous dire qui tu es ?

Mes amis m'appellent Swap. Ex marketeur parisien fou de cinéma et de courses hippiques, j'ai 28 ans et je viens de m'envoler pour l'Australie en passant par Bombay.

Le déclic pour tenter l'aventure en Australie, c'était quoi ?

Pour boucler mon ultime année universitaire il y a 3 ans, j'ai effectué un double diplôme en Australie. Avec mes amis, nous étions à Melbourne où j'ai vécu une formidable expérience. Je n'avais pas spécialement envie de rentrer mais quand tous les paramètres ne sont pas réunis il faut garder l'idée dans un coin de sa tête, prendre son mal en patience et attendre le bon moment pour repartir. Un matin je me suis réveillé en réalisant que dans 2 ans il sera trop tard, alors je me suis dis c'est maintenant pas jamais.

Pour préparer ton PVT en Australie : il a fallu combien de temps ?

Je ne suis pas le bon exemple quand il s'agit de formalités administratives… Ceux qui me connaissent un peu savent bien que c'est toujours une catastrophe. Entre le moment où j'ai annoncé mon départ et le décollage, en tout je dirai que j'ai mis quelques semaines : trois, peut être quatre. J'ai du renouveler mon passeport, déménager de Paris, procéder aux résiliations... Mais le plus dur était sans aucun doute de dire à mes amis « see you soon ».

Pour ces 12 mois en Australie, tu as plein de projets… On aimerait en connaître quelques-uns.

Mon PVT est un peu différent de celui habituellement prévu par les voyageurs. La plupart des jeunes en Working Holiday arrivent en Australie pour la première fois. Pour ma part j'y retourne dans le but de rester plusieurs années parmi les koalas urbains. Pour cela il me faut trouver un sponsor qui va m'employer dans mon domaine (marketing/finance) et effectuer les démarches de visa auprès de l'immigration, ce qui est de moins en moins évident. J'ai bien entendu prévu de (re)découvrir le pays. Puisqu'on est proche du paradis pourquoi ne pas en profiter ? Je vais effectuer un carnet de route de mes aventures sur mon blog, où je prévois aussi d'interviewer des expatriés, étudiants et voyageurs pour qu'ils puissent partager leur expérience. N'hésitez pas à me poser vos questions !

Pour suivre les aventures de Swaroop :

Rendez-vous sur paris-australie.com ainsi que sur Facebook et Twitter.

APRIL International sponsorise des voyageurs

Vous avez un projet de voyage original ? Vous disposez d'une présence digitale ? Et si on devenait partenaires ?

Titre articles poussés
Know more about : Das Work & Travel / Working Holiday Programm