Image d'introduction
Ouvrir un compte bancaire en France
Date de publication
Texte d'introduction

Régler ses loyers, souscrire un abonnement téléphonique, payer ses factures d’énergie ou ses impôts locaux… Pour s’établir en France, l’ouverture d’un compte bancaire dans une banque de l’Hexagone est bien souvent une condition sine qua non. Car si certaines opérations courantes peuvent éventuellement s’effectuer via un compte à l’étranger, cette solution n’est ni pratique, ni économique.  

Corps de l'article

Ouverture d’un compte en France : résident vs non-résident

Quelle que soit votre nationalité, l’ouverture d’un compte bancaire en France requiert de fournir :

  • Un justificatif d’identité : passeport, visa ou titre de séjour ;
  • Un justificatif de domicile : quittance de loyer, facture, attestation d’hébergement ;
  • Un dépôt de signature.

Jusque là, rien de bien compliqué. Sauf si vous ne disposez pas encore d’une adresse en France…

Pour que votre dossier soit facilement accepté par une banque, mieux vaut être d’ores et déjà résident français :

  • résident physique, plus de la moitié de l’année ;
  • et/ou bénéficiant de revenus issus pour partie d’une activité française.

Les banques peuvent en effet se montrer plus frileuses vis-à-vis des étrangers, car la loi leur impose de connaître l’identité comme les activités bancaires de leurs clients. Leur responsabilité peut être engagée en cas de blanchiment d’argent ou de financement du terrorisme.

Vous n’êtes pas encore résident régulier en France ? Tournez-vous alors vers des établissements bancaires offrant des comptes bancaires aux non-résidents.

Banque traditionnelle ou banque en ligne : que choisir ?

Là encore, le choix dépend essentiellement de votre statut de résident. Si les banques en ligne proposent en général des offres très compétitives, leur souscription est soumise à conditions :

  • Être domicilié en France et être résident fiscal ;
  • Disposer de revenus suffisants, supérieurs à un certain seuil ;
  • Être déjà en possession d’un RIB français ou d’une banque de l’UE.

À savoir également :  beaucoup de banques en ligne n’acceptent pas les ressortissants américains ou franco-américains du fait de la loi FATCA.

Si votre profil ne répond pas encore à ces exigences, il est donc plus simple de se tourner vers une banque traditionnelle.

Votre demande n’est pas acceptée ? Sachez que tout étranger résidant en France dispose d’un droit au compte qu’il peut faire valoir auprès de la Banque de France.

Transfert de fonds de l’étranger vers la France : que dit la loi ?

Il n’existe aucune réglementation officielle quant au montant maximal d’un virement. Chaque banque est donc libre de fixer elle-même ses plafonds par jour, par mois, ou encore par opération.

Pour autant, les transferts de fonds sont très surveillés. Chaque mouvement bancaire est contrôlé par TRACFIN. Mis en place par le ministère de l’Économie et des Finances français, cet organisme lutte contre la fraude et le blanchiment d’argent, comme pour le financement du terrorisme.

Enfin, si vous souhaitez transférer des fonds en liquide, sachez qu’à partir de 10 000 €, une déclaration aux douanes françaises est obligatoire.

 

Assurez votre expatriation en France avec APRIL International

Et si tout devenait plus simple ? Chez APRIL, nous avons conscience qu’une expatriation peut parfois ressembler à un véritable parcours du combattant. C’est pourquoi nous vous proposons de bénéficier en quelques clics d’une couverture santé expatrié optimale. Il n’aura jamais été aussi facile d’être assuré en France !

Titre articles poussés
Know more about : Schengen visa – coming to France