Image d'introduction
S’expatrier aux États-Unis pour entreprendre : tout savoir sur le visa E2
Date de publication
Texte d'introduction

Si le temps des pionniers et de la ruée vers l’or a depuis longtemps cessé, le rêve américain, lui, perdure. De nombreux entrepreneurs ont d’ailleurs fait le choix de tenter leur chance outre-Atlantique par le biais d’un visa investisseur. Parmi ces derniers, le visa E2 a le vent en poupe. Pourquoi cela ? La réponse dans cet article.

Corps de l'article

Le visa E2 : votre passeport pour entreprendre aux États-Unis

Le visa E2 est un visa dédié aux investisseurs étrangers qui permet de s’expatrier aux États-Unis avec votre famille, en vue de créer ou d’acquérir une entreprise sur le sol américain.

Bien qu’il permette à ses détenteurs de vivre légalement aux États-Unis, le visa E2 est un visa non-immigrant. Cela signifie qu’il est temporaire et n’implique pas l’obtention d’une carte verte. Pour autant le visa E2 est renouvelable au bout de 25 mois et permet de vivre et de travailler légalement aux États-Unis durant toute la durée de sa validité. La première étape de votre vie d’expatrié entrepreneur commence donc avec l’obtention de ce visa !

Comment obtenir un visa E2 pour s’expatrier aux États-Unis ?

Comme tout visa pour les États-Unis, plusieurs conditions sont à remplir afin que les services d’immigration américains (USCIS) vous donnent le feu vert :

  • Tout d’abord, être ressortissant d’un pays signataire d’un traité de commerce avec les États-Unis, ce qui est le cas notamment de la France ;
  • Avoir investi ou être sur le point d’investir un montant "substantiel" dans le capital de l’entreprise. Aucun montant minimum n’est requis, mais par montant substantiel, l’immigration entend un montant suffisant par rapport au montant total de l’entreprise et qui contribuera à la faire prospérer dans le temps ;
  • Détenir au moins 50% des parts de l’entreprise et y opérer une fonction de direction ;
  • Présenter un business plan qui atteste que votre entreprise contribuera au développement de l’économie locale pour les 5 prochaines années ;
  • Assurer que l’entreprise n’est ou ne sera pas marginale. Par marginale, l’USCIS entend une entreprise qui n’a pas la capacité de générer plus de revenus que le niveau de vie minimum requis pour le demandeur de visa et sa famille. 

Avantages et inconvénients du visa E2 pour s’expatrier aux États-Unis

Une fois obtenu, le visa E2 a l’avantage de bénéficier au conjoint du détenteur et ses enfants de moins de 21 ans. En pratique, cela octroie un permis de travail pour le conjoint et la possibilité de scolariser ses enfants sur le territoire américain.
Sachez également que durant toute la validité du visa E2, vous et votre famille êtes libres de sortir et d’entrer à nouveau sur le territoire.

À l’inverse, comme nous l’expliquions au début de cet article, le visa E2 ne permet pas de déboucher sur une carte verte comme l’autorisent certains visas immigrants. Pour l’obtenir, il vous faudra passer par un autre type de visa. Cela signifie également que si vous n’obtenez pas en parallèle une carte verte, votre droit de séjour aux États-Unis cessera le jour où votre visa E2 ne sera plus renouvelé, ou que vous aurez mis fin à votre activité.

Investissez aussi dans votre santé avec l’assurance APRIL International !

Si le visa E2 vous permet d’obtenir un numéro de Sécurité sociale aux États-Unis, ce dernier ne vous garantit pas l’accès aux soins aux mêmes conditions qu’en France. Réputés pour leurs coûts élevés, les soins de santé aux États-Unis sont en grande partie à la charge de leurs bénéficiaires : une bonne assurance est donc essentielle. Découvrez les nombreux avantages d’une assurance santé expatrié avec APRIL International.

Titre articles poussés
En savoir plus sur : Démarches administratives