Image d'introduction
étudier à l'étranger petit budget
Date de publication
Texte d'introduction

Partir étudier quelques mois, un semestre voire plusieurs années à l’étranger est de plus en plus plébiscité par les étudiants : cette expérience de vie est un atout de taille pour un CV. Mais étudier à l’étranger a aussi un coût, qui peut malheureusement freiner les projets de certains… Ne baissez toutefois pas les bras trop vite, car des solutions existent. Voici tous nos conseils pour partir à l’étranger avec un petit budget.

Corps de l'article

Faire baisser le coût des études à l’étranger : bien choisir sa destination

Le premier critère à prendre en compte avant de partir faire ses études à l’étranger, c’est bien évidemment votre futur pays d’accueil. En effet, le niveau de vie n’est pas équivalent partout, surtout dans les pays situés en dehors de l’Union européenne, et les frais de base comme le loyer et les courses alimentaires peuvent rapidement grimper. 

Pour vous donner une idée, selon l’étude « Value Education » conduite par HSBC en 2018, une année d’étude hors frais de scolarité coûte en moyenne 18 012 € en Australie, 11 651 € aux États-Unis et seulement 5062 € en Inde.

Attention aux pays scandinaves comme la Norvège où la scolarité est gratuite (même pour les étudiants étrangers) mais où le coût de la vie est bien plus élevé qu’en France. 

♦ En savoir plus : Quand le coût des études à l’étranger s’envole : comparaisons 

Les aides financières et bourses pour partir étudier à l’étranger malgré un petit budget

Si les frais de scolarité peuvent parfois être pris en charge en partie ou en totalité par les universités, étudier à l’étranger reste tout de même coûteux. Pour aider les étudiants les plus modestes à faire face aux dépenses du quotidien, il existe plusieurs aides financières et bourses, octroyables sous conditions : 

  • La bourse Erasmus Plus : comptez environ 150 € par mois, uniquement pour les étudiants partant dans un pays européen ;
  • La Bourse de Mobilité internationale (BMI)* : délivrée par le CROUS, cette aide est d’environ 400 € par mois sur une durée de 2 à 9 mois maximum, réservée aux étudiants dont les parents ne sont pas imposables. Elle est cumulable avec la bourse Erasmus ;
  • Les différentes aides des collectivités locales, des fondations ou de programmes d’échange… 

*Attention, le montant de la bourse Erasmus et de la BMI diffère en fonction du pays de destination. 

♦ À lire aussi : Zoom sur les principales bourses pour étudier à l’étranger

Autre possibilité : vous autofinancer en travaillant pendant vos études à l’étranger. Mais renseignez-vous bien préalablement. En fonction des pays, il n’est pas toujours possible de cumuler études et travail quand on est étudiant étranger, où certaines conditions très précises sont imposées. 

Projet d’études à l’étranger : les moyens pour maîtriser votre budget

Si votre budget est restreint, il est indispensable de calculer vos futures dépenses pour les anticiper au maximum. 

Voici quelques astuces pour réduire le coût de vos études à l’étranger :

  1. Le logement : préférez une colocation ou un studio dans un quartier peu touristique, ou renseignez-vous auprès de votre prochaine université pour obtenir un logement étudiant. Une chambre chez l’habitant est également une bonne solution avec lien social et économies à la clé
     
  2. Votre voyage : une fois votre destination choisie, réservez vos billets d’avion le plus rapidement possible pour les payer moins cher
     
  3. Les transports locaux : renseignez-vous en amont de votre arrivée, les compagnies de bus et métro pratiquent généralement des tarifs plus avantageux pour les étudiants
     
  4. La santé : en étudiant à l’étranger, hors Union européenne, vos frais de santé ne seront pas forcément remboursés par la Sécurité sociale de votre pays d’accueil. Or ils peuvent s’avérer être extrêmement coûteux. C’est pourquoi la plupart des États exigent la présentation d’un justificatif d’assurance internationale pour octroyer un visa étudiant. Et même si ce n’est pas le cas, souscrire une assurance étudiant à l’étranger est toujours vivement recommandé. 

    Vous partez étudier dans un pays membre de l’Union européenne ? Vos frais de santé seront pris en charge sur présentation de votre Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM)… mais selon les conditions du système de Sécurité sociale de votre pays d’accueil, qui peut être très différent de celui de la France. Pour éviter toute mauvaise surprise budgétaire (absence de tiers payant, soins non couverts etc.), là encore l’assurance santé internationale pour étudiant est indispensable

APRIL International assure vos études à l’étranger de façon compétitive et engagée !

Souscrire une assurance santé internationale, avec des garanties spécialement pensées pour les étudiants à l’étranger : c’est donc incontournable pour votre sécurité mais aussi pour maîtriser votre budget. Niveau adapté de couverture des frais médicaux, absence d’avance de frais au sein de nos réseaux de santé, téléconsultation médicale gratuite dans votre langue, rapatriement… Nos contrats sont complets et modulables selon vos besoins et votre budget. Découvrez-les !

Titre articles poussés
En savoir plus sur : Étudier à l'étranger