Image d'introduction
consequences brexit etudiants
Date de publication
Texte d'introduction

Près de 8000 britanniques viennent chaque année étudier en France. Mais à partir de la rentrée 2021/2022, ils devront se soumettre aux mêmes règles que les ressortissants étrangers venant de pays en dehors de l’Union européenne. Visa, prix des études… Tour d’horizon de l’impact du Brexit sur les étudiants britanniques.

Corps de l'article

Etudiants britanniques : quelles conditions pour venir étudier en France ?

La période de transition qui permettait encore aux Britanniques de venir séjourner en France dans les mêmes conditions qu’un habitant d’un pays membre de l’Union européenne est désormais terminée. Depuis le 1er janvier 2021 de nouvelles règles s’appliquent pour les britanniques qui souhaitent venir faire des études en France. Dorénavant, pour venir étudier plus de 3 mois en France, il faudra au même titre que les étudiants extracommunautaires demander un visa de long séjour en se connectant sur la plate-forme « Etude en France ».
 
♦ A lire aussi : Venir étudier en France : quelles démarches ?

Quel impact sur l’inscription dans les universités françaises ?

De ce côté-là, rien ne change. Les modalités d'inscription pour venir étudier en France restent les mêmes. Les étudiants britanniques qui viennent faire une première année de licence en France, devront s’inscrire sur la plateforme Parcours Sup. Pour les formations en licence, master ou doctorat, ils pourront s’inscrire directement auprès de l’université choisie. La plateforme Campus France Royaume-Uni permet aux candidats britanniques de choisir dans un vaste catalogue de formation, celle qui correspond  le mieux à leur niveau et leur domaine d’expertise. Ils peuvent également se rendre dans les bureaux de Campus France à Londres

Quel impact sur les coûts d’inscription dans les universités ?

L’impact le plus lourd du Brexit sur les étudiants britanniques est sans aucun doute l’aspect financier. Dorénavant ils devront s’acquitter des mêmes droits d’entrée dans les universités publiques que les étudiants étrangers venus des pays hors Union Européenne. Ainsi, ils paieront pour une année en licence 2770 € au lieu de 170 € pour les étudiants européens. Une différence de taille qui risque de freiner de nombreux candidats à l’expatriation.

Quelques exceptions cependant …

Certains étudiants britanniques pourront payer les mêmes droits d’inscription que les étudiants français et communautaires si : 

  1. ils sont inscrits dans une classe préparatoire aux grandes écoles et a une double inscription en Licence à l’université
  2. ils possèdent une carte de résident de longue durée ou s’ils ont déclaré un foyer fiscal en France ou encore sont rattachés à un foyer fiscal en France depuis plus de 2 ans
  3. ils sont déjà inscrits dans un établissement public d'enseignement supérieur en 2018/2019, tous niveaux confondus (Licence, Master, Doctorat)
  4. ils sont inscrits en 2018/2019 dans un centre de français langue étrangère (FLE)
  5. ils sont inscrits en doctorat, à l’habilitation à diriger des recherches et aux diplômes de 3ème cycle des études médicales, odontologiques et pharmaceutiques
  6. ils bénéficient du statut de réfugié ou de la protection subsidiaire ou s’ils sont enfants d’un bénéficiaire de ces statuts

Certains étudiants exonérés des frais : sous quelles conditions ?

Certains étudiants pourront être exonérés partiellement ou totalement des droits d’inscription par certaines universités ou écoles en France. Les étudiants titulaires d'une bourse du gouvernement français (BGF) ou d'une bourse de leur établissement d'accueil et les étudiants qui viennent en France dans le cadre d'une convention de partenariat entre universités et qui prévoit une exonération totale des droits d'inscription ne paieront pas ces droits d’inscription. 

Attention : les étudiants britanniques ne bénéficient plus du programme Erasmus+ (remplacé par le programme Alan Turing)
 
♦ A lire aussi : Financer ses études en France les différentes bourses

Soyez bien assuré pendant vos études en France, avec APRIL International

Pour bien préparer votre séjour en France, n'oubliez pas de penser à souscrire une assurance santé internationale assez protectrice, pour faire face à vos éventuelles dépenses médicales qui peuvent s'avérer élevées dans l'Hexagone.
Vous serez remboursé dès le 1er euro dépensé, et n'aurez pas à avancer de frais en cas d'hospitalisation.
Intéressé ? En quelques clics, souscrivez en ligne et téléchargez l'attestation d'assurance internationale à joindre à votre éventuelle demande de visa !

Titre articles poussés
En savoir plus sur : Étudier à l'étranger