Image d'introduction
Australie impôts
Date de publication
Texte d'introduction

Vous quittez l’Hexagone pour vous installer à Sydney ou vous partez à l’aventure dans le bush australien ? Expatriation à moyen ou long terme, ou PVT d’un an : tout travail en Australie est imposable. Voici 3 points essentiels pour comprendre le système fiscal australien.

Corps de l'article

Le prélèvement à la source en Australie : ce que vous payez

Lorsque vous travaillez, les impôts en Australie sont directement prélevés à la source au titre des régimes suivants : 

  • l’impôt sur le revenu, ou l’Income Tax dont le taux varie selon votre statut fiscal et vos revenus ;
  • la contribution au système de santé publique, ou cotisation Medicare de 2 % ;
  • la cotisation retraite, ou Superannuation de 9,5 %.

Vous gagnez moins de 450 AUD par mois ? Vous êtes alors exonéré du prélèvement relatif à la cotisation retraite.

Bien entendu, si vous avez payé plus d’impôts que vous n’auriez dû, l’Autralian taxation Office (ATO) se charge de vous reverser la différence après chaque régularisation. On parle alors du Tax refund. Dans le cas contraire, ce sera à vous de régulariser votre situation en payant la somme manquante (Tax debt)

 > Vous avez automatiquement cotisé à Medicare alors que vous ne pouviez pas en bénéficier ? Vous recevrez là aussi un remboursement pour le trop-payé.

>> À lire également : S’installer à Sydney, mode d’emploi.

Un barème d’imposition qui varie selon votre résidence fiscale

Être ou ne pas être résident fiscal, telle est la question !

Vous avez habité plus de 6 mois consécutifs en Australie ? Alors, vous êtes considéré comme résident. Vous serez donc imposé selon les taux suivants : 

  • de 18 201 à 37 000 AUD : 19 %
  • de 37 001 à 80 000 AUD : 32,5 %
  • de 80 001 à 180 001 : 37 %
  • + de 180 001 : 45 %

Par conséquent, si vous êtes résident et que vous avez gagné moins de 18 200 AUD sur l’année, vous bénéficiez du tax-free threshold. Autrement dit, vous n’êtes pas imposable.

Un privilège dont ne bénéficient pas, toutefois, les non-résidents. Si vous avez travaillé moins de 6 mois en Australie, un taux commun de 32,5 % s’applique alors à vos revenus, et ce que vous ayez touché au total 18 200, 37 000 ou 80 000 AUD. Au-delà, les mêmes taux que pour les résidents s’appliquent.

Vous quittez l’Australie ? Ce que vous pouvez récupérer avant de partir

Lorsque vous bénéficiez d’un visa temporaire comme un PVT par exemple, il est possible de récupérer une partie de vos cotisations retraite directement prélevées sur votre salaire. 

Pourquoi « une partie » seulement ? Parce qu’une taxe de 30 % sera appliquée sur les fonds reversés. Il vous faut alors faire une demande de DASP « Departing Australia Superannuation Payment ». 

Cela n’est évidemment envisageable que si vous quittez définitivement l’Australie.

> À noter : même si vous partez de l’Australie avant la fin de l’année fiscale (du 1er juillet au 30 juin de l’année suivante), cela ne vous dispense pas de remplir votre déclaration. Elle peut se faire en ligne depuis l’étranger, et ce, jusqu’au 31 octobre. 

Faites de votre rêve en Australie, une réalité avec APRIL International

Vous souhaitez partir sans plus attendre ? APRIL International, votre assurance expatrié et PVT sans frontière vous suit dans toutes vos ambitions. Découvrez tous les avantages d’une assurance internationale pour votre expatriation en Australie !

Titre articles poussés
En savoir plus sur : L'expatriation au quotidien