Image d'introduction
Façades habitations à Porto
Date de publication
Texte d'introduction

La chaleur méditerranéenne, un riche patrimoine culturel et naturel, une fiscalité attractive : le Portugal séduit chaque année davantage de Français qui partent s'y installer. En 2018, ils étaient 16 600 Français vivant sur son territoire, dont 30 % de retraités. L'aventure vous tente ? Suivez le guide pour vous installer au Portugal !
 

Corps de l'article

S'installer au Portugal : les atouts de l'expatriation

À seulement 2h de vol de Paris, le Portugal semble la destination rêvée pour s'expatrier dans l'Union européenne, avec un coût de la vie moins élevé qu'en France et une offre immobilière attractive.

Si le pays attire autant les Français, c'est aussi pour des raisons fiscales. Les "résidents non habituels" (RNH) sont notamment imposés à hauteur de 20 % de leurs revenus et les retraités bénéficient d'une exonération totale d'imposition pendant 10 ans. Pour bénéficier de ce régime avantageux, vous devez vivre au Portugal au moins 183 jours par an et vous enregistrer avant le 31 mars de l'année suivant votre arrivée auprès de l'administration fiscale portugaise.

Depuis 2017, le Portugal attire également des start-upers et entrepreneurs européens, en particulier dans l'univers du digital. De ce dynamisme est né le réseau français des French Upers, qui réunit 500 entrepreneurs et freelances francophones installés à Lisbonne.

Le Portugal présente enfin des atouts pour les étudiants français : il fait partie du programme Erasmus +, compte plusieurs lycées français, et propose des accords interuniversitaires entre universités françaises et portugaises.

Ce qu'il faut prévoir avant de s'installer au Portugal

Cela semble évident, mais il est important de connaître les bases du portugais pour s'installer dans le pays ! Les habitants ne sont pas nombreux à maîtriser l'anglais ou le français en dehors des grandes villes.

Pensez également à anticiper votre recherche de logement si vous comptez vivre à Lisbonne ou à Porto. Selon l'Ambassade de France, 45 % des Français au Portugal se sont installés à Lisbonne. Cet engouement pour la ville suscite une certaine pression foncière, et des prix au m2  plutôt élevés. Le loyer est d'ailleurs votre principal poste de dépense au Portugal. Pour les autres frais, on estime le coût de la vie environ 20 % moins cher qu'en France. Certaines dépenses comme l'essence sont similaires au budget français. La véritable économie, ce sont les restaurants, avec des menus de 5 à 10 euros, défiant toute concurrence !

> Bon à savoir : pensez aux réseaux sociaux et aux sites d'expatriés pour échanger avec des Français installés au Portugal : ils peuvent vous aider à dénicher des bons plans logement et des astuces pour votre installation.

S'installer au Portugal: les démarches à effectuer

Vous êtes prêt à vous installer au Portugal ? Il ne vous reste plus qu'à réaliser quelques démarches administratives, facilitées pour les citoyens européens.

Si vous restez plus de 3 mois sur le territoire, demandez sur place votre certificat de registre européen à votre Câmara Municipal (préfecture) ou dans une Loja de Cidadão (service d’état civil local). Pour ce faire, vous avez besoin d'une pièce d'identité et d'une déclaration sur l'honneur de votre activité et/ou de vos revenus au Portugal.

Vous avez également besoin d'un numéro d'identité fiscale (NIF), indispensable pour pouvoir ouvrir un compte en banque ou souscrire des services d'énergie et de téléphonie. C'est le bureau des impôts de votre commune qui vous le délivrera.

Enfin, pour circuler en voiture sur le territoire, vous devez échanger votre permis de conduire français contre un permis portugais, et faire immatriculer votre véhicule au Portugal au plus tard six mois après votre arrivée.

Question santé : l'utilité d'une assurance santé internationale au Portugal

Les actifs travaillant au Portugal sont automatiquement couverts par la Sécurité sociale portugaise (Segurança Social) : leurs cotisations leur permettent de bénéficier de soins de ville ou hospitaliers quasiment gratuits, dans le cadre du service national de santé (SNS). Enregistrés auprès du centre de santé (Centro de Saude) de leur localité, ils sont orientés vers des médecins et établissements publics, en fonction de leurs besoins de soins.

Les soins prodigués dans le secteur privé ne sont par contre pas couverts, et les soins dentaires et optiques très peu remboursés. Ces limites, tout comme les délais d’attente relativement longs du système public portugais, incitent donc à souscrire une complémentaire santé.

Les retraités, quant à eux, peuvent transférer au Portugal leurs droits à la Sécurité sociale française, même avec le statut de résident non habituel : il leur suffit d’obtenir un numéro de Sécurité sociale et présenter le formulaire S1 obtenu auprès de leur caisse d’assurance maladie française avant leur départ. Leur couverture par le SNS présente toutefois les mêmes inconvénients qu’évoqués précédemment, et gagne à être complétée par une mutuelle santé internationale.

Bonne installation au Portugal !

Vivez votre expatriation portugaise sans embûches, avec APRIL International

Pour bénéficier de soins rapides et de qualité, au Portugal comme en France, notre gamme d’assurance santé international vous propose différents niveaux de couverture pour adapter votre complémentaire à vos besoins et vos priorités. Pas d’avance de frais en cas d’hospitalisation, accès au réseau public et privé, remboursements rapides, avis et conseils médicaux multilingues : découvrez nos offres et calculez vous-même votre tarif en ligne !

Titre articles poussés
En savoir plus sur : Préparer son expatriation