Image d'introduction
Randonneuse au Canada
Date de publication
Texte d'introduction

Comme près de 8000 PVTistes français chaque année, vous avez opté pour un PVT au Canada ? Si ce visa est synonyme de voyage, n’oublions pas pour autant son volet « travail ». Comme la plupart des PVTistes, ces 2 années d’expatriation seront ponctuées d’un ou de plusieurs jobs. Et si on vous donnait quelques pistes pour décrocher votre premier emploi au Canada ? C’est parti !

Corps de l'article

Soyez « prêt à l’emploi »

Si votre PVT Canada vous délivre votre permis de travail, il vous faudra également disposer d’un numéro de sécurité sociale, le NAS, ainsi que d’un compte bancaire canadien

Pour ces deux raisons, postuler à des offres d'emploi depuis la France n’est pas vraiment conseillé - sans compter que les employeurs canadiens veulent souvent rencontrer leurs candidats ! Si vous n’êtes pas disponible immédiatement, cela n’aura aucun sens pour eux. 

Préparez votre « résumé » canadien

Au Québec comme dans les autres provinces canadiennes, oubliez votre CV français à rallonge, et privilégiez une synthèse brève qui va à l’essentiel : 

  • Restez neutre : pas de photo, ni de date de naissance ;
  • Ne renseignez pas toutes vos expériences mais seulement celles qui valorisent votre candidature pour ce poste ;
  • Idem avec vos diplômes et si possible utilisez l’équivalent canadien pour leur intitulé (un baccalauréat est une licence au Canada…) ; 
  • Utilisez le format letter et non A4 ;
  • N’oubliez pas de mentionner des références, c’est primordial pour les employeurs canadiens !

Si vous envoyez votre candidature par mail pensez à créer une boîte mail .ca ou .com

Ne vous limitez pas aux annonces en ligne

Les opportunités sont partout ! Si faire jouer son réseau est toujours une solution, difficile d’en créer un quand on vient seulement d’arriver. Alors n’hésitez pas à prendre les devants en faisant du porte à porte avec votre résumé sous le bras. Demandez toujours à rencontrer le responsable, cela vous permettra souvent de décrocher un entretien et pourquoi pas directement une embauche.

Les boîtes d’intérim ou « agences de placement » sont également une solution. À privilégier si vous comptez rester plusieurs mois dans la même ville. 

Et bien entendu, il reste toujours les sites de recherche d’emploi.  

Les secteurs à privilégier pour trouver un job au Canada

La difficulté quand vous allez arriver, c’est que vous ne connaissez pas encore le monde du travail canadien. Une expérience locale booste incontestablement vos chances d’embauche. Alors ne soyez pas trop regardant pour votre premier emploi : restauration, vente, centre d’appel, secteur du tourisme, voire volontariat ! 

Bien entendu, le choix d’un premier job dépendra aussi de votre destination au Canada : province anglophone ou francophone ? En ville, à la campagne ou à la montagne ?

Quelques détails à connaître avant de vous lancer

  • Le salaire minimum : varie en fonction des provinces (environ 12,50 $/h à Montréal, 14 $ à Toronto, 15 $ à Calgary…) ;
  • En restauration, votre salaire est complété par les pourboires ;
  • Un temps plein varie entre 30 et 40h / semaine ;
  • Un contrat de travail écrit n’est pas obligatoire, mais les fiches de paie et le décompte des heures, oui ;
  • Les heures travaillées sont imposables et prélevées à la source, mais dans beaucoup de cas, les PVTistes voient leurs cotisations remboursées.

APRIL International, votre passeport pour le Canada !

Décrochez votre PVT au Canada avec APRIL International. Notre offre d’assurance PVT maladie, rapatriement et hospitalisation vous garantit un séjour sans accroc !
 

Titre articles poussés
En savoir plus sur : Programme Vacances-Travail