Image d'introduction
Bien choisir son assurance PVT selon sa destination
Date de publication
Texte d'introduction

Vous souhaitez faire du Fruit Picking en Australie ou découvrir le métier de barista en Colombie ? 14 destinations PVT ont à ce jour signé des accords avec la France. Et si souscrire une assurance n’est pas toujours obligatoire pour obtenir son visa, cela reste toutefois fortement recommandé. Alors quelle assurance PVT choisir avant le grand départ ?

Corps de l'article

Assurance PVT obligatoire : une assurance maladie, rapatriement et hospitalisation

L’Argentine, le Mexique, la Colombie, l’Uruguay, le Chili ou encore le Brésil vous offrent la possibilité de voyager et de travailler au sein de leurs frontières. Mais pour obtenir votre PVT, une assurance internationale est obligatoirement requise.

Même chose si vous souhaitez vous rendre en Corée du Sud, à Hong Kong, à Taïwan, en Nouvelle-Zélande ou encore au Canada.

En effet, un PVT ne permet pas d’obtenir le statut d’expatrié. Vous ne serez donc ni assuré par la Sécurité sociale française, ni par celle du pays dans lequel vous travaillez.

Quel que soit votre choix parmi ces destinations, votre contrat d’assurance PVT doit pouvoir :

  • assurer vos différents soins médicaux ;
  • vous garantir une prise en charge en cas d’hospitalisation ;
  • vous fournir une assurance rapatriement.

Australie, Japon, Russie : ces pays où l’assurance PVT n’est pas obligatoire

Si ces destinations n’exigent pas d’assurance internationale pour obtenir votre visa, il serait toutefois périlleux de vous en passer.
    
À titre d’exemple, se faire opérer de l’appendicite en Australie pourrait vous coûter la modique somme de 12 000 €. Sans compter les frais de rapatriement à votre charge depuis l’un de ces trois pays…

L’assurance de votre carte bancaire ? Les conditions de couverture, souvent limitées à 90 jours, ne conviennent pas aux PVT. Même chose pour une assurance voyage classique.

La garantie prévoyance de votre banque ou de votre assurance habitation ? Si les frais d’hospitalisation à l’étranger peuvent parfois être pris en charge, ce n’est pas toujours le cas des frais médicaux et de rapatriement.

L’assurance de la Caisse des Français de l’Étranger (CFE) ? Limitée à la couverture maladie-maternité, une assurance internationale complémentaire doit dans tous les cas être souscrite.

Une assurance internationale reste donc la solution appropriée quelle que soit votre destination.

4 critères essentiels pour choisir son assurance PVT

  • Pour combien de temps êtes-vous assuré à l’étranger ?

Votre assurance PVT doit être valable pendant toute la durée de votre séjour.
D’ailleurs, en Argentine, la souscription doit obligatoirement être de 12 mois même si vous comptez rester seulement 6 ou 9 mois dans le pays.  

Et au Canada la durée de souscription à votre assurance détermine celle de votre PVT, alors anticipez !

  • De quelle couverture géographique bénéficiez-vous ?

Un PVT se limite rarement à un seul pays. Vérifiez que votre assurance continue de vous couvrir lorsque vous voyagerez.

  • Quels sont les plafonds appliqués ?

Jusqu’à combien peut aller votre prise en charge ? Considérant le coût exorbitant des frais de santé dans certains pays, ce critère n’est pas à négliger…

  • Comment sont pris en charge mes frais ?

Devez-vous avancer vous-même les frais, notamment en cas d’hospitalisation dont le coût est souvent très élevé ? Pour les autres types de soins, quels sont les délais de remboursement ?

Profitez d’une assurance PVT à petit prix avec APRIL International

Une couverture internationale durant toute la durée de votre PVT, zéro avance de frais en cas d’hospitalisation, aucune franchise… + une souscription rapide et en ligne !

Titre articles poussés
En savoir plus sur : Programme Vacances-Travail