Image d'introduction
Candidats à un entretien de recrutement
Date de publication
Texte d'introduction

Lors d’une expatriation professionnelle, tout ne se passe pas toujours comme prévu… La crise sanitaire mondiale générée par la pandémie de Coronavirus, et ses conséquences économiques, l’ont récemment prouvé ; de nombreux États ont enregistré une forte augmentation du chômage depuis le printemps 2020, du fait de licenciements qui ont concerné tant leurs citoyens que leurs résidents expatriés. Une situation d’autant plus problématique dans les pays qui,  comme les États-Unis, ne disposent pas de système de Sécurité sociale : depuis le printemps 2020, plus de 3 millions d’actifs américains ont perdu leur emploi, et du même coup l’assurance maladie fournie par leur entreprise... Trois solutions s’offrent en l’occurrence aux expatriés outre-Atlantique privés de couverture santé collective.

Corps de l'article

1. Prolonger les garanties de votre couverture santé d’entreprise avec le système COBRA

Le système COBRA (Consolidated Omnibus Budget Reconciliation Act) a été institué en 1985. Il permet, lors d’un changement de situation professionnelle, de maintenir à vos frais la couverture santé que vous aviez dans le cadre de votre précédente entreprise ; notamment en cas de perte d’emploi (hors licenciement pour faute grave). 

La prolongation de la couverture santé, qui peut aussi bénéficier aux ayants-droit, est en général possible pendant 18 mois, ce qui laisse à l’assuré le temps de retrouver un emploi ou de chercher un nouveau contrat d’assurance individuel. 

Avantages certains de ce système : la conservation de garanties santé identiques, et peu de démarches administratives à entreprendre. Mais côté inconvénients, la prime d’assurance, entièrement à votre charge, peut être très élevée !

> À lire aussi : Soins de santé des expatriés aux États-Unis : combien ça coûte ?

2. Souscrire une nouvelle assurance santé américaine ACA Compliant

Si vous n’êtes pas éligible au système COBRA (notamment si vous êtes travailleur indépendant) ou si cette solution ne vous convient pas, vous pouvez souscrire une assurance santé individuelle auprès d’un assureur américain.

Depuis la mise en œuvre de la réforme Obamacare en 2014, un dispositif de « marketplace » permet à tout résident éligible de comparer et souscrire son assurance santé sur une application institutionnelle rassemblant les différentes offres des assureurs dits ACA compliant (c’est-à-dire répondant à plusieurs critères d’agrément imposés par l’État, relatifs notamment aux garanties couvertes, aux plafonds de remboursement applicables ou encore aux motifs possibles de résiliation). 

Dans ce cadre, la souscription d’une assurance ne peut pas être réalisée à n’importe quel moment de l’année, mais seulement pendant l’Open Enrollment Period, c’est-à-dire en fin d’année civile pour l’année suivante. Mais en cas de perte d’emploi, une fenêtre spécifique (Special Enrollment Period) s’ouvre pour souscrire un nouveau contrat en cours d’année ; au plus tôt 60 jours avant et au plus tard 60 jours après la fin de votre contrat.

> En savoir plus sur l’Obamacare et les assurances santé locales ACA compliant.

3. Opter pour une assurance santé expatrié, qui vous couvre aux États-Unis quel que soit votre statut d’activité

Depuis 2014, les résidents aux États-Unis non couverts par une mutuelle d’entreprise étaient dans l’obligation de souscrire une assurance locale ACA Compliant. Mais ce n’est plus le cas depuis le 1er janvier 2019, dans la plupart des États américains : les expatriés, notamment, peuvent désormais choisir de souscrire l’assurance santé de leur choix, sans risquer de pénalités financières.

Une opportunité dans la mesure où l’assurance santé internationale au 1er euro ou en complément de la CFE (Caisse des Français de l’Étranger), est souvent la solution la plus adaptée pour eux. En effet, ce type d’assurance couvre leurs frais de santé aux Etats-Unis mais aussi dans le reste du monde, y compris dans leur pays d’origine. Ce choix évite donc d’avoir à souscrire une assurance santé voyage lors de chaque déplacement. 

En plus d’être pratique lors de vos voyages, les assurances santé internationales sont généralement mieux adaptées aux besoins des expatriés que celles proposées aux États-Unis : choix des garanties, système de tiers-payant, rapatriement sanitaire… Ces formules sont souvent plus flexibles et adaptables à votre situation particulière d’expatrié.

> En savoir plus : Soins de santé des expatriés aux États-Unis : combien ça coûte ?

APRIL International : la couverture santé des expatriés aux États-Unis

L’assurance santé APRIL International vous suit où que vous soyez, et propose toutes les garanties qui vous rendent la vie plus simple en tant qu’expatrié. Avec Ma santé internationale, aucune avance de frais n’est nécessaire à l’hôpital, et vous bénéficiez également du tiers-payant en choisissant votre praticien parmi les 690 000 médecins et les 5 700 établissements hospitaliers de notre réseau de soins américain. Et vous profitez aussi de notre service de téléconsultation médicale entièrement gratuit. 

Titre articles poussés
Le plein de conseils & infos sur la proctection sociale à l'étranger