Image d'introduction
Maternité aux Emirats arabes unis
Date de publication
Texte d'introduction

Expatrié à Dubaï ou à Abu Dhabi, vous attendez un heureux événement qui va voir le jour sous le soleil émirati ? Félicitations ! D’autant que vous bénéficierez d’un environnement médical à la pointe de la technologie. Un privilège qui a toutefois un prix, parfois très élevé. Suivez le guide pour bien anticiper. 

Corps de l'article

Être enceinte aux EAU : quel suivi prénatal ?

Vous êtes résidente aux Émirats Arabes Unis ? Vous êtes donc obligatoirement assurée :

  • via une carte de santé délivrée à votre demande par l’autorité sanitaire de votre Émirat, qui vous permet de bénéficier d’une couverture de base au sein de ses structures publiques de santé
     
  • et/ ou via votre assurance santé privée, souscrite individuellement ou par votre employeur. Celle-ci couvre plus confortablement les dépenses de santé dans le secteur public comme privé. La plupart des expatriés opte pour cette option, souvent en complément de leur carte de santé publique afin de pouvoir choisir librement leurs médecins et leurs établissements de santé et bénéficier d’une meilleure prise en charge de leurs frais.

♦ À lire aussi : Le système de santé aux Émirats arabes unis

Des couvertures bienvenues lorsque l’on connaît les tarifs souvent très élevés pratiqués aux EAU. D’autant que, là-bas, on ne badine pas avec les examens prénatals ! 

En effet, le suivi de votre grossesse risque d’être jalonné d’une multitude d’examens, bien plus importants qu’en France, comme en témoignent de nombreux blogs de (futurs) mamans expatriées à Dubaï ou Abu Dhabi. Ainsi, chaque consultation obstétrique de contrôle est en général l’occasion d’une échographie (contre 3 normalement en France). De quoi rassurer les parents, mais aussi grever leur budget santé s’ils ne disposent pas d’une assurance adaptée. Certaines cliniques proposent des forfaits prénatals prévoyant un certain nombre de consultations (de 8 à 12, ou plus), dont le prix peut varier d' environ 6000 AED (1300 €) à 22 000 AED (5000 €). Ces forfaits comprennent aussi parfois quelques séances de préparation à l’accouchement, qu’il est possible de compléter à vos frais en libéral. 

Un confort que pourront couvrir, au moins en partie, votre carte de santé publique et/ou votre assurance privée si elle est assez protectrice.

Attention : aux EAU, la grossesse hors mariage n’est pas légale, tout comme le concubinage. Vous devez donc présenter votre certificat de mariage pour pouvoir être suivie durant votre grossesse et accoucher. Et si vous ne vous êtes pas encore engagée, un passage par la case “mariage express” dans votre consulat ou votre ambassade est indispensable.

Le suivi postnatal à Dubaï ou à Abu Dhabi

Là encore, de nombreux établissements de santé proposent des forfaits de suivi postnatal, de 3 à plus de 10 consultations. Ils sont souvent choisis par les parents qui souhaitent compenser leur court séjour à la maternité et leur retour à la maison parfois vécu comme précipité. Réalisés à domicile ou en structure de santé, la plupart du temps par des sages-femmes, ces rendez-vous permettent de prodiguer les petits soins infirmiers nécessaires, de contrôler l’état de santé de la maman et du bébé et d’accompagner l’allaitement (quasi incontournable aux Émirats) et d’aborder les questions de contraception. 

Ces soins peuvent être complétés par le suivi médical d’un pédiatre (à choisir parmi les praticiens en établissement hospitalier ou en libéral) et d’un gynécologue qui pourra notamment accompagner la rééducation périnéale de la maman : n’hésitez pas à demander à en bénéficier si vous en avez besoin, car il ne s’agit pas d’une pratique courante aux Émirats et elle n’est donc pas toujours évoquée spontanément par les professionnels de santé. 

APRIL International : choisissez une assurance santé adaptée pour grossesse expatriée

Dès le 3ème niveau de l’assurance santé expatrié d’APRIL International, vous pouvez souscrire la garantie optionnelle Maternité, et bénéficier de la couverture de vos dépenses relatives à votre grossesse à 80 ou 90 % de vos frais réels, et jusqu’à 12 000 € en fonction de la formule choisie : soins pré et postnatals, hospitalisation, chambre privée, accouchement, frais de séjour, honoraires médicaux, rééducation prescrite… 

Titre articles poussés
En savoir plus sur : Protection sociale à l'étranger