Image d'introduction
Pharmacienne en Thaïlande
Date de publication
Texte d'introduction

Vous ou l’un de vos salariés s’expatrie en Thaïlande ? Attention, les risques de paludisme, de dengue et de chikungunya sont monnaie courante dans certaines régions. Heureusement, le système de santé thaïlandais est réputé tant au niveau de ses équipements que de son personnel. Une condition toutefois : pouvoir financer ses prestations médicales. Si vous n’êtes pas en mesure de justifier une couverture sociale, vous pourrez vous faire refuser l’accès aux soins !

Corps de l'article

Comprendre le système de santé publique en Thaïlande

Les résidents thaïlandais sont affiliés au système de Sécurité sociale locale. Ils disposent à cet effet d’une couverture de santé universelle qui leur donne accès à une grande majorité de soins : 

  • Consultations de médecins généralistes et spécialisés
  • Hospitalisations
  • Vaccinations
  • Médicaments prescrits sur ordonnance

Attention toutefois, lorsque vous bénéficiez du système de santé publique, il ne vous est pas possible de vous rendre dans n’importe quel hôpital. Il vous faut en effet choisir un centre de soins unique près de chez vous. Seules les urgences pourront être prises en charge dans un autre établissement. 

Quelles différences avec le système de santé privé thaïlandais ?

Outre le fait que les hôpitaux privés disposent généralement d’équipements plus développés et d’un personnel anglophone, les délais d’attente pour être pris en charge sont considérablement réduits. En effet, les hôpitaux publics ayant tendance à être saturés, il faut souvent attendre des semaines voire des mois avant d’obtenir une consultation. 

À l’inverse, le coût des soins dans le privé est largement supérieur à ceux pratiqués dans le public. Une simple consultation chez le médecin peut aller jusqu’à l’équivalent de 76 € ! Quant aux chambres d’hôpital, les tarifs dépassent parfois ceux pratiqués dans les hôtels 5 étoiles… Une qualité de soin et une rapidité de prise en charge qui ont un prix, mais qu’une assurance privée peut être en mesure d’assumer. 

À noter d’ailleurs : publics ou privés, les établissements de soins en Thaïlande ne pratiquent pas le tiers payant. Il vous faudra toujours avancer l’argent avant d’être éventuellement remboursé. 

Quel système de santé choisir lorsqu’on est expatrié en Thaïlande ?

En tant qu’expatrié en Thaïlande, vous ne dépendez plus de la Sécurité sociale française mais du système de santé local. Contrairement à d’autres pays hors-Europe, il n’existe aucune convention signée entre la France et la Thaïlande

Dans ce cas-là, deux possibilités : 

  • Votre employeur thaïlandais ou votre statut de résident vous font bénéficier de la couverture de santé universelle éventuellement complétée par une assurance privée ;
  • Sans couverture locale, votre employeur français ou vous-même souscrivez une assurance expatrié.

Vous pouvez alors opter pour une mutuelle privée en complément de la CFE ou bien souscrire une assurance internationale qui vous couvrira en Thaïlande, ainsi que lors de vos déplacements à l’étranger.

Une expatriation en toute sérénité avec APRIL International

Vous ne pouvez pas bénéficier de la couverture santé thaïlandaise ? Ou vous souhaitez être en mesure d’accéder aux soins prodigués dans le privé ? APRIL International vous offre des garanties à la carte quelles que soient les conditions de votre expatriation.  
 

Titre articles poussés
En savoir plus sur : Santé des expatriés