Image d'introduction
Ville de Tripoli au Liban
Date de publication
Texte d'introduction

Futur ou déjà expatrié au Liban ? Vous avez donc dû vous renseigner sur le système de santé au pays du Cèdre, et en déduire que l’accès aux soins, très largement privés, impose de disposer d’une bonne assurance santé…

Corps de l'article

Un système de santé libanais à deux vitesses, reposant essentiellement sur l’offre privée

Même si l’État libanais projette la prochaine instauration d’une couverture maladie universelle, seule une partie de la population bénéficie aujourd’hui de la Sécurité sociale nationale : les salariés, pour lesquels cotisent leurs employeurs. Les personnes les plus modestes, ne pouvant avoir accès ni à la Sécurité sociale salariale, ni à l’assurance privée, sont de leur côté couvertes par un programme d’assistance d’État. 

Seule solution pour les autres catégories d’actifs : souscrire une assurance santé individuelle, d’autant plus nécessaire que le coût des soins prodigués dans le secteur privé est très élevé. Un secteur privé qu’il est toutefois difficile d’éviter, puisqu’il représente 85 % de l’offre hospitalière libanaise selon l’Institut français du Proche-Orient.

Autre spécificité de ce système à tendance libérale : la très faible régulation du secteur médical privé, qui dispose d’une grande liberté en matière de tarification participant à l’inflation médicale dans le pays. Les tarifs pratiqués s’élèvent en moyenne à :

  • 75 USD (66 €) pour une consultation généraliste ou spécialiste ;
  • 300 USD (264 €) pour un IRM cérébral ;
  • 2 000 USD (1 762 €) pour une appendicectomie avec 5 jours d’hospitalisation ;
  • 2 500 UDS (2 203 €) pour un accouchement par césarienne. 

> Aller plus loin : Les systèmes de santé et le coût des soins à l’étranger en infographie

Des généralistes de proximité et des établissements hospitaliers de qualité

De façon générale, l’offre de soin libanaise est assez développée et s’appuie sur un personnel médical qualifié. Et bonne nouvelle pour les expatriés : la majorité des médecins exerçant au Liban parlent couramment français ou anglais. 

Pour choisir un médecin généraliste ou spécialiste, le bouche-à-oreille est souvent la meilleure solution ! N’hésitez pas à demander à vos voisins ou collègues de vous faire des recommandations. Vous pouvez aussi vous orienter grâce au réseau de soins de votre assurance santé internationale, afin de faciliter votre recherche de professionnels de santé.

Le réseau de pharmacies libanais est également satisfaisant ; on y trouve en général sans difficulté les mêmes produits qu’en Europe, avec ou sans prescription.

Côté hôpitaux, il existe de nombreuses petites structures de seulement quelques lits réparties sur l’ensemble du territoire, les hôpitaux principaux, publics comme privés, étant rassemblés à proximité des grandes villes telles que Beyrouth ou Sidon. Les grands hôpitaux de la capitale sont évidemment mieux équipés et plus proches des standards européens. Dans tous les cas, si vous prévoyez une intervention au cours de votre expatriation, renseignez-vous soigneusement, notamment auprès de votre assurance santé internationale. 

APRIL International : une assurance santé sur-mesure, pour s’expatrier en toute sécurité au Liban

Saviez-vous que les voyageurs se rendant au Liban doivent désormais disposer d'une assurance santé couvrant les frais de santé liés au COVID-19 ? Avec l’assurance santé d’APRIL International, vous choisissez les garanties dont vous avez besoin, vous profitez d’un vaste réseau de médecins et d’établissements de santé référencés, mais aussi d’un service de téléconsultation médicale gratuit, accessible 24/7. 

Titre articles poussés
En savoir plus sur : Santé des expatriés