Image d'introduction
Femme de dos regardant la vue
Date de publication
Texte d'introduction

Quel regard portent les expatriés sur le système de santé de leur pays de résidence ? Comment jugent-ils la qualité des soins proposés ? Le coût de l’accès à la santé ? Des questions auxquelles ont justement répondu plus de 1 200 expatriés (1) résidant dans 10 pays différents, et dont nous vous livrons les réponses pour vous aider à élaborer votre propre projet d’expatriation. 

Corps de l'article

Qualité des systèmes de santé : 10 pays classés par les expatriés (2)

1. Allemagne : 3,7/5
Belgique : 3,7/5
Émirats arabes unis : 3,7/5

2. Espagne : 3,5/5

3. Portugal : 3,4/5
Thaïlande : 3,4/5

4. Canada : 3,1/5

5. États-Unis : 3/5
Royaume-Uni : 3/5

6. Maroc : 2,6/5

La qualité des systèmes de santé des pays d’accueil est de façon générale bien appréciée par les expatriés, qu’il s’agisse de l’efficacité du système local, de la qualité des infrastructures de santé, de la satisfaction quant aux professionnels rencontrés et des délais d’attente imposés. La fourchette de notation globale de ces différents items est en effet assez réduite, allant :

  • de 3,7 pour les meilleures notes, attribuées à l’Allemagne et aux Émirats arabes unis (qui enregistrent les meilleurs scores en matière d’infrastructures médicales) ainsi qu’à la Belgique (plébiscitée en particulier pour la compétence de ses professionnels médicaux) ; 
  • à 2,6 pour la moins bonne, décernée au Maroc dont les différentes dimensions du système de santé sont jugées très inégales. 

Les délais d’attente restent toutefois la dimension la moins bien évaluée, pour quasiment tous les pays, même les mieux classés au global (à l’exception des EAU) : une contrainte qui pèse sur tous les secteurs de santé publics, présentés de façon générale comme facilement saturés, et de façon encore plus prégnante au Royaume-Uni, au Canada et au Maroc. 

Contre toute attente, les États-Unis se situent eux aussi en bas du classement, malgré des établissements et des professionnels de santé dont la qualité est réputée dans le monde entier. Une sanction qui semble toutefois pour beaucoup culturelle, de la part d’expatriés qui déplorent la tonalité commerciale des relations entre patients et soignants, souvent courante outre-Atlantique.

Le classement des pays d’expatriation en fonction des coûts de santé(3)

> Le classement des expatriés 

1. Espagne : 3,9/5

2. Allemagne : 3,6/5

3. Royaume-Uni : 3,4/5

4. Portugal : 3,3/5
Thaïlande : 3,3/5

5. Canada : 3,2/5

6. Belgique : 3,1/5

7. Émirats arabes unis : 2,6/5
Maroc : 2,6/5

8. États-Unis : 1,8/5

Sans surprise, les États-Unis et les Émirats arabes unis sont les derniers de ce palmarès économique : la qualité de leurs infrastructures médicales, parmi les meilleures au monde, se paye en effet très cher… Le Maroc les rejoint aussi ici : car si les tarifs pratiqués par ses établissements privés sont certes relativement plus abordables qu’aux EAU et aux États-Unis, ils restent toutefois souvent très élevés par rapport au niveau des salaires locaux.

Ce sont l’Espagne et, là encore, l’Allemagne qui enregistrent les meilleures notes en matière d’accès économique à la santé, notamment en vertu de leurs caractéristiques diamétralement opposées :

  • l’universalité du système de santé espagnol, permettant à tous ses assurés de bénéficier de soins totalement gratuits et sans avance de frais, dans le secteur public ;
  • l’individualisation du système de santé allemand qui laisse à ses résidents le choix, en fonction de leurs besoins et de leur budget, de s’affilier soit à l’Assurance maladie publique, soit à une assurance santé privée locale, soit à une assurance santé internationale. 

Entre les deux extrémités de ce classement, les autres pays européens, le Canada et la Thaïlande, qui se voient attribuer des notes relativement bonnes, de 3,1 à 3,4. Ces pays disposent certes d’un système d’Assurance maladie assurant la couverture des soins de santé prodigués dans le public. Mais leurs assurés doivent souvent se tourner vers le privé, plus onéreux et rarement couvert par leur régime de Sécurité sociale, lorsqu’ils souhaitent réduire leurs délais de prise en charge

Découvrez tous les résultats détaillés de cette enquête dans le Baromètre APRIL International « Qualité, conditions et niveau de vie : le regard des expatriés sur 10 pays ». 

APRIL International : une assurance santé pour vous permettre d’accéder aux meilleurs des soins, quel que soit votre pays d’expatriation

Parce que les régimes locaux de Sécurité sociale sont rarement suffisants pour couvrir les dépenses de santé des expatriés, notamment s’ils doivent avoir recours au secteur privé, souscrire une assurance santé internationale s’avère souvent indispensable. Au 1er euro ou en complément de la CFE, l’offre d’APRIL International vous permet de vous soigner en toute sécurité, dans les différents pays que vous traversez, tout au long de votre aventure à l’étranger. 

(1) Enquête APRIL International Care et Expat.com, Qualité, conditions et niveau de vie en 2021: le regard des expatriés sur 10 pays, conduite auprès de plus de 1 200 expatriés en septembre-octobre 2020

(2) Note sur 5, calculée sur la base de la moyenne de 4 notes relatives à la santé locale : 
- qualité du système de santé local
- qualité des infrastructures médicales
- satisfaction en matière de délais d’accès aux soins
- satisfaction vis-à-vis des professionnels de santé

Titre articles poussés
Le plein de conseils & infos pour protéger votre santé à l’étranger