Image d'introduction
5 conseils santé pour préparer son séjour en Afrique du Sud
Date de publication
Texte d'introduction

Vous partez en Afrique du Sud ? Comme tout séjour sur le continent Africain, il est important d’avoir en tête les facteurs à prendre en compte pour bien préparer son voyage et protéger sa santé une fois sur place : eau, nourriture, maladies, transports…l’environnement dans lequel vous évoluerez sera peut-être différent de celui auquel vous êtes habitué. Suivez nos conseils et partez serein.

Corps de l'article

Maladies transmises par les moustiques : comment les éviter ?

En Afrique du Sud, il est possible de contracter le paludisme ou également appelé malaria. Cette maladie est transmise par l’intermédiaire d’une piqûre de moustique et s’attrape tout au long de l’année dans les provinces touristiques de Mpumalanga, Limpopo, le nord-est du KwaZulu-Natal, les grands parcs et les réserves animalières.

Conseils pour se prémunir des piqûres : utilisez des sprays répulsifs anti-moustique, portez des vêtements couvrants en fin de journée et le soir et dormez sous une moustiquaire imprégnée de répulsif. Par ailleurs, une prise préventive d’un médicament contre l’infection peut être envisagée lors d’un séjour dans les régions à risque. Pour connaître la nécessité de bénéficier d’un tel traitement prophylactique ou non, téléchargez l’application Voyagez Vacciné ou contactez un médecin spécialiste de la médecine des voyages. Le port de chaussettes montantes est aussi recommandé, surtout lors de déplacements pédestres dans le bush. Cela permettra de diminuer le risque de contracter d’autres maladies comme la rickettsiose ou la fièvre hémorragique de Crimée Congo.

Morsures de serpents : la conduite à tenir

En plus des insectes, quelques reptiles présentent aussi un risque pour votre santé. Celui lié aux morsures de certains serpents venimeux existe en Afrique du Sud, notamment dans les parcs tel que le Kruger où l’on peut croiser le cobra cracheur du Mozambique ou le cobra égyptien. En général, les serpents évitent le contact humain par la fuite ou la feinte de la mort. Un problème particulier cependant, est la vipère bouffante qui repose sur l'immobilité et le camouflage pour éviter d'être détectée. Ce reptile se prélasse au soleil sur les sentiers forestiers, et peut donc présenter un risque pour les randonneurs pédestres1.

Pour ne pas vous faire mordre pendant votre séjour : emportez des vêtements longs, des chaussures fermées et une lampe torche. Sur les chemins, marchez avec un bâton et soyez muni d’un téléphone pour pouvoir appeler les secours en cas de besoin. Si vous croiser un serpent, écartez-vous et continuer votre route sans l’effrayer !

Manger et boire en Afrique du Sud : attention aux maladies gastro-intestinales

Lors de vos voyages dans des pays en développement, le réseau de distribution d’eau potable et les systèmes de traitement des eaux usées peuvent différer de ceux existant en Europe. L’eau courante peut alors contenir des agents infectieux (virus ou bactérie) qui, une fois ingérés, seront responsables d’une diarrhée du voyageur : la turista.

Pour éviter d’être incommodé, n’hésitez pas à suivre ces conseils : lavez-vous les mains régulièrement avec une solution hydroalcoolique, consommez des légumes cuits ou des fruits pelés, et buvez uniquement de l’eau en bouteille

Les infections sexuellement transmissibles (IST) : protégez-vous aussi à l’étranger !

L'Afrique du Sud dénombre 7,8 millions de personnes vivant avec le VIH. Ainsi, la prévalence de ce virus dans la population générale adulte est élevée et évaluée à 19,1%2. La prévalence est encore plus élevée chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, les femmes transgenres, les professionnel(le)s du sexe et les consommateurs de drogues injectables.

L’utilisation de préservatifs lors de rapports sexuels est donc à favoriser pour continuer de protéger sa santé. Outre la protection contre la transmission du VIH, leur utilisation permet de se prémunir d’autres infections sexuellement transmissibles telles que l’hépatite B, la syphilis, la chlamydiose ou la gonococcie.

Transports : déplacez-vous en toute sécurité

La sécurité routière, problème de santé publique majeur au niveau international, ne doit pas être écarté lors d’un voyage ou d’une expatriation en Afrique du Sud. Le nombre de décès sur les routes pour 100 000 habitants en Afrique du Sud a augmenté de 18 % entre 2000 et 2018. En 2018, 22,4 décès sur les routes pour 100 000 habitants ont été enregistrés, contre 19,9 en 1990. Un taux de mortalité qui reste très élevé et a toujours été au-dessus de 20 ces dernières années. A titre de comparaison, la moyenne dans l'Union européenne est de 4,9 décès pour 100 000 habitants3.

Important : comme dans de nombreuses anciennes colonies de l’Empire britannique, la conduite se fait à gauche ! Soyez prudent sur les premiers kilomètres, respectez les limitations de vitesse et concentrez-vous sur la bande blanche située au milieu de la route, vous éviterez ainsi les accrochages. Si vous prenez un traitement médicamenteux, veillez à bien lire les contre-indications de conduite s’il y en a.

 

Article rédigé par le médecin infectiologue et spécialiste de la médecine des voyages de l’équipe Voyagez Vacciné

Voyagez Vacciné est la première application mobile pour la santé des voyageurs, développée par des spécialistes de la médecine des voyages et de la médecine computationnelle, qui vous conseille de manière personnalisée avant et pendant votre voyage.

Pour télécharger l’application, rendez-vous sur l’App Store, Google Play ou scannez ce QR code :

Télécharger l'application "Voyagez Vacciné"

Sources :
1 : Surgeon.co.za
2 : UNAids.org
3 : International Transport Forum - OCDE

Titre articles poussés
En savoir plus sur : Santé des voyageurs