Travailler en voyageant : les conseils d'un digital nomad

Le digital nomad : freelance, entrepreneur, voyageur !

Depuis quelques années, de plus en plus d’entrepreneurs, de télétravailleurs et de freelances décident de voyager tout en gérant leur activité professionnelle en ligne. C’est ce qu’on appelle des « digital nomads ». Le blogueur Kalagan, digital nomad depuis 2011, nous explique ce que signifie digital nomad, quels sont les métiers concernés et nous donne quelques conseils pour réussir son projet de voyage tout en travaillant en ligne.

« Digital nomad », qu’est-ce que cela signifie ?

Un digital nomad est une personne qui gère ses activités professionnelles en ligne, tout en ayant une mobilité qui lui permette de voyager. Grâce à une connexion Wifi ou mobile que l’on peut aujourd’hui trouver dans tous les pays du monde, il travaille pendant ses voyages, depuis ses domiciles temporaires à l’étranger, des hôtels, des cafés, des coworking spaces… Gérant ses activités 100 % en ligne, il est libre d’avoir un mode de vie nomade, de voyager à plein temps, ou de passer une partie de l’année dans les zones du monde qu’il préfère. Le « digital nomad » est en quelque sorte un télétravailleur encore plus mobile, à l’échelle internationale. Aujourd’hui, la communauté des digital nomads compte plusieurs dizaines de milliers de travailleurs en ligne. Le terme anglais a été francisé en « nomade digital » ou « nomade numérique ».

Quels sont les métiers que peuvent exercer les digital nomads ?

Il existe 3 catégories de métiers en ligne que peuvent exercer les digital nomads.

Freelance : aujourd’hui, il existe des centaines de métiers qu’on peut exercer en ligne de manière indépendante.

Entrepreneur à succès : beaucoup d’entrepreneurs du web qui ont réussi à avoir une entreprise rentable se posent un jour la question suivante : "et si je partais voyager quelques mois à l’étranger, tout en continuant à gérer mes activités ?" Nouvelles rencontres, nouvelles opportunités d’affaires, ouverture de marché, apprentissage d’une nouvelle langue, optimisation fiscale… Le fait d’être mobile et de partir vivre à l’étranger peut s’avérer très avantageux pour un entrepreneur du web. Cela lui permet aussi de changer un peu de sa routine et de rajouter un peu d’aventure à sa carrière.

Télétravailleurs : le nombre d’entreprises qui recrutent dans leurs rangs des digital nomads est encore marginal. Ceci dit, cela se démocratise de plus en plus aux États-Unis, principalement dans la Silicon Valley. Des entreprises comme Automatic, Buffer ou Todoist montrent l’exemple en embauchant des dizaines, voire des centaines de digital nomads à travers le monde. Être salarié dans ce genre d’entreprise permet en plus d’une liberté géographique, un épanouissement professionnel et personnel. Cela permet aussi de profiter, dans certains pays, d’un meilleur climat, d’un meilleur niveau de vie ou d’un coût de la vie inférieur à celui des grandes métropoles occidentales. Le fait de pouvoir voyager tout en travaillant permet également un apprentissage accru des langues étrangères. Des entreprises comme Remotive.io se sont spécialisées dans le recrutement de digital nomads.

Liste non-exhaustive de métiers que l’on peut exercer en tant que digital nomad :

  • Développeur web
  • Développeur d’applications mobiles
  • Graphiste
  • Expert en marketing en ligne
  • Expert en publicité (Facebook ou Google)
  • Expert en référencement
  • Community manager
  • Rédacteur web (SEO ou pigiste)
  • Traducteur, transcripteur
  • Assistant virtuel
  • Formateur ou professeur en ligne
  • Youtubeur/Vlogger
  • Blogueur professionnel
  • Photographe professionnel
  • Trader
  • Expert comptable
  • Psychologie en ligne...

5 conseils importants pour les digital nomads

En tant que digital nomad confirmé, j’aide chaque semaine de nouveaux travailleurs en ligne à franchir le pas. Voici les 5 conseils les plus importants que je leur donne :

1. Ne faites pas le touriste toute l’année

Voyager comme un digital nomad n’est pas de tout repos. Il ne faut pas confondre les vacances et le fait de travailler à l’étranger, dans des conditions extraordinaires (climat, ambiance, paysages, coût de la vie…). Prenez des vacances régulièrement, bien entendu, mais ne faites pas le touriste toute l’année.


2. Prenez soin de votre environnement de travail

L’environnement de travail est un des facteurs les plus importants pour être productif dans son activité. Faites donc en sorte de choisir des hôtels ou des logements temporaires dans lesquelles vous pouvez travailler dans de bonnes conditions : table ou bureau, espace, luminosité, connexion internet… Ayez également un ou 2 endroits à l’extérieur pour travailler (cafés, coworking space…).

3. Gérez correctement votre budget et vos revenus

En tant qu’entrepreneur ou freelance, vous allez très certainement avoir des revenus en « dents de scie ». Parfois, les revenus sont très bons, parfois ils sont plus faibles. Même si vous êtes à l’étranger et que vous avez envie de faire des excursions tous les jours, fixez-vous un budget et tenez-le.

4. Ne faites pas le tourdumondiste (prenez votre temps)

Préférez le voyage d’immersion que le voyage compulsif et tourdumondiste. Pourquoi ne pas rester 3 mois dans un même pays pour apprendre une langue étrangère ? Si vous changez de ville tous les 2-3 jours et que vous ne restez que quelques semaines dans chaque pays que vous visitez, vous allez vous fatiguer et passer beaucoup trop de temps dans les transports. Prenez votre temps et voyagez lentement.

5. Voyagez léger !

Ce conseil, tous les grands voyageurs vous le donneront. Il est encore plus pertinent de voyager léger quand on est digital nomad. Car forcément, vous allez devoir, en plus de vos affaires personnelles, voyagez avec votre bureau mobile : ordinateur portable, micro-casque pour les vidéo-conférences, cahier(s) de notes… Faites-donc le choix du minimalisme et voyagez le plus léger possible.

Pour aller plus loin :

Découvrez les meilleurs spots digital nomad dans le monde sur NomadList.

Rendez-vous également sur le blog www.kalagan.fr/.

Date de publication : 20 Octobre 2017

Autres articles sur le sujet

PVT en Nouvelle-Zélande de Judicaëlle & Clément : top départ !
Road trip sportif en Europe : présentation d’Emie et Alexy
Le tour de l’Amérique du Sud de Patrick & Cécile : entre aventure et solidarité
Tour du monde gourmand : présentation d'Agathe et Thoma
Tour du monde : présentation de Fabien et Marie
Tour du monde : témoignage à mi-parcours
Récupérer ses taxes payées en Australie : le témoignage d’un PVTiste
Travailler avec des chiens de traîneau au Canada : une ancienne PVTiste raconte
Un an et demi autour du monde : portrait d’une baroudeuse
Voyager à travers l’Amérique du Sud : une globe-trotteuse raconte
Le retour en France après un PVT au Canada : témoignage d’un ancien PVTiste
Portrait d’une expatriée en Arménie
7 mois de PVT au Japon : le témoignage d’une jeune Française
Tour de l’Amérique du Sud : présentation d’Erwan et Eva
Rester au Canada après son PVT : une expat raconte
WHV en Australie : portrait d’une PVTiste française
Expatriation en Allemagne : une Française en VIA à Tübingen
Vivre et travailler en Espagne : un Français expatrié à Madrid
Trouver un job au Canada : portrait d’un PVTiste au Québec
Expatriation au Danemark : un Français en VIE à Copenhague
Un an autour du globe : portrait d’une aventurière sur le départ
Explorer l’Amérique Latine : portrait d’un PVTiste en Argentine
Travailler partout dans le monde : portrait d’une globe-trotteuse